Nicolas Paolorsi : « Il a senti que personne ne l’aimait, et il a vécu ça comme un véritable désamour »

(Photo by Romain Perrocheau/FEP/Icon Sport)

Sur RMC, Nicolas Paolorsi s’est exprimé sur la prestation du milieu de terrain bordelais, Fransérgio, lors de la rencontre entre les Girondins de Bordeaux et Amiens (1-1).

« Fransérgio a fait un bon match. On sait qu’il a été énormément décrié. Ce joueur a été vraiment très très en-dessous des attentes l’année dernière. Il a coûté 6 millions d’euros et c’était probablement une des pires recrues de Ligue 1 la saison passée. Là, depuis trois ou quatre matchs, on est en train de voir le joueur dont on nous avait vanté les qualités, que ce soit dans la création ou dans le volume de jeu […] Quand on parle des brésiliens, on les décrit comme des personnes hypersensibles, émotives… Fransérgio, c’est exactement ça. Il est arrivé, ça s’est mal passé. Il a senti que personne ne l’aimait, et il a vécu ça comme un véritable désamour, puis il a mis énormément de temps à s’en remettre. Fransérgio, c’est quelqu’un qui a besoin d’être cajolé ».

Puis le correspondant RMC évoqua le retour en grâce également de Stian Gregersen.

« Franchement, je pense que ce n’était pas un mauvais joueur l’année dernière, mais tu avais tout un contexte qui était difficile. Il a gardé sa place en sélection norvégienne, il a été prolongé, il se sent bien aussi à Bordeaux, il a passé le temps d’adaptation… Ca a beaucoup joué. L’année dernière, quand tu mettais les pieds à Bordeaux et que tu avais un peu de mal à t’imposer, à force de prendre des 5-0, très vite la confiance en prenait un coup. Cette année, c’est différent »

Retranscription Girondins4Ever