Charly (Débriefeur) : « Soit on est complètement bêtes et on pense différemment du staff, soit il y a un réel problème »

Dans Les Débriefeurs sur For Ever, Julien Bée est revenu avec Charly, sur le match nul des Girondins de Bordeaux face à Amiens (1-1).

« C’est énervant, c’est frustrant. Même en première mi-temps on sent une condescendance. On marque sur penalty mais on fait des passes, des choix… On a l’impression de voir des joueurs de five qui s’amusent un peu, qui jouent à la ba-balle. Au bout d’un moment c’est frustrant. Quand la défense tient ça marche mais au bout d’un moment… Cela commence à faire quelques matchs où on a décelé ces problèmes, ça commence à être énervant. On se demande si le staff les voit aussi parce qu’au bout d’un moment, en deux matchs on perd quatre points, ce n’est pas normal. Soit on est complètement bêtes et on pense différemment du staff, soit il y a un réel problème. Ce n’est pas possible à chaque match de se faire peur, que ce soit à Bastia, contre Caen ou même sur ce match. Là on perd des points bêtement et au lieu d’être dans le haut du classement et d’être vraiment serein, on est à trois points du 5ème et sur une erreur on peut retomber direct. […] On le voit tous que ça commence à sentir mauvais vers la 65ème, vers la 70ème et on voit qu’il ne se passe rien du tout. Au bout d’un moment quand tu mènes 1-0 normalement ce sont les 5 dernières minutes où tu dois être pressé parce que tu n’as plus le ballon. L’équipe pousse tellement que tu ne peux rien faire. Sauf qu’à chaque match où on mène, ce scénario arrive autour de la 70ème donc on passe 30 minutes à défendre, nos joueurs offensifs tentent de calmer… Au bout d’un moment je pense qu’ils ont trop regardé les compilations de football où on voit Thierry Henry garder des ballons… Ce match là, si offensivement on est un peu plus utiles, normalement on en met 2 ou 3. C’est ça qui est frustrant. Un math comme ça où on n’est pas forcément bons, l’adversaire non plus, on a les moyens de mettre 2-3 buts et pourtant à la 70ème on se dit que ça sent mauvais encore une fois. Il n’y a pas de changements, il n’y a rien qui se passe et puis on le sent dans le langage corporel des joueurs, ça va moins au contact, ça sprint beaucoup moins. On se regarde, on joue en 3-4 touches… Au bout d’un moment je ne comprends pas que personne ne dise rien. Que cela t’arrive une fois je veux bien l’accepter, mais à chaque fois ça se passe avec nous, à chaque fois ! Puis quand Barbet le dit, l’entraîneur Guion vient dire qu’il n’est pas d’accord. Il faut arrêter de défendre ses joueurs, il faut un minimum être honnête. »

Retranscription Girondins4Ever

Le podcast de l’après-match :

Forever (foreverlaradio.fr)