Romain Ferrier : « Ce fut brutal, le groupe le connaissait bien »

Si chez les professionnels Tom Lacoux a été très touché par la disparition de Ruben Kutran en fin d’année 2022, et que tout un club l’a également été, c’est surtout l’équipe réserve du club au scapulaire qui a probablement été la plus affectée. En effet, cette défaite face à Lège-Cap Ferret début janvier (4-2) – bien que l’équipe de Philippe Ollier ait fait le travail également – est apparemment arrivée trop tôt. Le réserve des Girondins a ainsi laissé filer trois points précieux dans la course à la montée en National 2, comptant aujourd’hui 18 points, quand l’US Chauvigny en compte 23.

A deux matches de la fin des rencontres allers, l’équipe de Romain Ferrier joue ce dimanche (15 heures) pour la réserve du Pau FC, au Stade Stéhélin. Le coach bordelais a confirmé, auprès de Sud Ouest, que la disparition de Ruben avait touché son groupe. Seulement, il faudra mettre cela de côté ce dimanche pour rester dans la course.

« Ce fut brutal, le groupe le connaissait bien. Nous nous sommes d’ailleurs tous rendus à ses obsèques cette semaine. Depuis l’annonce de la mort de Ruben, nous sommes encore tous la tête ailleurs, nous pensons à lui et sa famille. Dans ces conditions, le match à Lège samedi dernier est arrivé trop tôt […] Je ne sens pas de doute chez mes joueurs, juste la volonté de repartir de l’avant, de confirmer les belles choses vues depuis le début de saison ».

Bon match, messieurs.