Julien Bée (Les Débriefeurs) : « Il y avait une certaine forme d’insouciance, ça jouait, on tentait le coup, on allait à fond et puis advienne que pourra. Il n’y avait pas de pression »

Dans Les Débriefeurs sur ForEver, Julien Bée s’est exprimé suite au match nul des Girondins de Bordeaux face à Amiens (1-1), lors de la 19ème journée de Ligue 2 (2-2). Il a notamment évoqué le fait qu’on avait perdu en insouciance et qu’on était trop dans la réfléxion.

« J’ai l’impression que cette équipe, au départ de la Ligue 2, comme elle n’était faite quasiment que de jeunes, elle ne réfléchissait pas. C’est-à-dire qu’elle n’avait pas le luxe de réfléchir, elle ne se donnait pas le luxe de réfléchir, elle jouait et donc ça faisait du bien. Il y avait une certaine forme d’insouciance, ça jouait, on tentait le coup, on allait à fond et puis advienne que pourra. Il n’y avait pas de pression. Depuis qu’il y a eu au fur et à mesure, les arrivées de ces joueurs, notamment Barbet et d’autres, qui sont venus un petit peu amener leur expérience comme Nsimba etc, on a commencé avec ces joueurs cadres à réfléchir. Finalement, au fur et à mesure qu’on avance dans le temps, cette réflexion fait que dans des matchs comme ça – et pour en avoir discuté avec des gens autour du club – Yoann Barbet aime bien que quand on mène au score, on veut être plus solide, on veut essayer de garder cette solidité défensive. Très bien, je peux le comprendre. On a vu une Equipe de France par exemple, qui a été Championne du Monde en essayant d’être très solide défensivement, très bien, parfait. Sauf que là, je trouve que dans notre cerveau foot on a changé ce mode d’insouciance et par moments, sur un match comme ça, peut-être que l’insouciance aurait fait du bien. »

Retranscription Girondins4Ever

Le podcast de l’après-match :

Forever (foreverlaradio.fr)