Cédric Carrasso : « En 15 minutes, j’avais plus que doublé mon salaire… Dix minutes de plus, et je le triplais »

Photo Icon Sport

Sur Colinterview, l’ancien gardien des Girondins de Bordeaux, Cédric Carrasso, s’est souvenu du moment où il entra dans le bureau d’Olivier Sadran, Président du TFC, pour lui annoncer qu’il souhaiter quitter le club pour le FCGB.

« Je décide d’aller voir Olivier Sadran avec mon agent, et il me dit, ‘qu’est-ce que vous voulez ? j’imagine que vous voulez prolonger avec la saison qu’il a fait le petit ?’. Je lui dis que non, je veux partir… Il me regarde, ‘comment ça, partir ?’. On lui dit que je veux partir de une, et de deux qu’il ne va pas être content de la destination… C’est Bordeaux : ‘Ah non, ne commencez pas avec Bordeaux’. L’année d’avant, il y avait eu un souci avec Jérémy Mathieu, etc… ‘Non, tu ne pars pas, c’est comme ça. J’augmente ton contrat de 20%’. Non, on n’était pas occupé de gratter… ‘Je t’augmente de 30%’… Mais on n’était pas du tout venus dans cette optique, au contraire, on était même presque gênés…’C’est bon, je vous ai compris, je t’augmente de 50%’. Cette discussion dure 15 minutes… ‘Bon, je t’augmente de 100% avec une énorme prime à la signature, ça te va ?’. On lui dit que non… Ce n’est pas ça. ‘Bon dis-moi ce que tu veux ?’. En 15 minutes, j’avais plus que doublé mon salaire, sans vouloir ça… Donc si je n’avais pensé qu’à ça, dix minutes de plus, et je le triplais. Ce n’était pas du tout mon but à ce moment-là. Mon avenir se construisait sportivement. On part dans des discussions incroyables…. Dans le même temps tu as aussi Dédé Gignac qui veut partir à Marseille… Etienne Capoue sollicité en Angleterre, Moussa Sissoko par l’Espagne…. Tout le monde est sollicité dans ce groupe incroyable. Et Olivier pète un plomb et dit ‘maintenant, vous arrêtez tous, ce n’est pas compliqué, il n’y en a qu’un qui partira’. Mais on ne sait pas qui (rires). On se fritte entre nous (rires) ».

Retranscription Girondins4Ever