Yon Ecenarro : « C’est un peu le fantôme du passé que l’on voit réapparaître un peu, c’est cette frilosité dans le coaching de David Guion »

Sur France Bleu Gironde, dans l’émission 100% Girondins, Yon Ecenarro, consultant pour la radio, est revenu sur le match nul des Girondins de Bordeaux face à Amiens (1-1), comptant pour la 19ème journée de Ligue 2.

« Comme le match à Caen… On est sur une série de matchs frustrants. Quand tu mènes au score à la mi-temps, et qu’à la fin… On en parlait pour Caen mais même là, face à Amiens, tu peux virer à la mi-temps avec au moins deux buts, 2-0 ou 3-0, tu as quelques occasions, et qu’à la fin tu te fais égaliser en plus dans les arrêts de jeu comme ça, oui, c’est très frustrant. C’est quatre points de perdus en deux matchs. Ça pousse fort derrière, et Le Havre, devant, ça pousse dur. »

Puis il a évoqué le fait que Bordeaux craque dans les dernières minutes, ce qui fait remonter des vieux fantômes :

« Ce n’est pas exactement la même chose (que la saison dernière) parce que le groupe est totalement différent. Mais c’est vrai que ça fait un peu peur parce que ça fait penser un peu au match l’année dernière contre Saint-Etienne à domicile, contre Monaco, où on laisse filer quatre points aussi… Et notamment Saint-Etienne, où on a deux buts d’avance. Bref, c’est un peu le fantôme du passé que l’on voit réapparaître un peu, c’est cette frilosité dans le coaching de David Guion, notamment sur les remplacements qui sont très tardifs, trop tardifs… Le Guion Time, on le connait par cœur. Et là, ça a été poussé au paroxysme contre Amiens, il fait le premier remplacement, Bakwa qui est remplacé par Davitashvili à la 71ème, et surtout à la 86ème Lacoux pour Ignatenko et Badji pour Maja. Ignatenko était cuit depuis un moment…  C’est l’adaptabilité où on retrouve un peu ce Guion de l’année dernière qui n’arrive pas à s’adapter, il subit. Ce que je ne comprends pas, on connait David Guion, on sait ce qu’il faisait à Reims et concernant les remplacements… à la rigueur si il me dit : je ne veux plus qu’ils jouent, je veux fermer la boutique, dans ce cas là tu fais rentrer des joueurs ou tu changes de système pour fermer la boutique. Tu ne restes pas sur ton 4-3-3, tu passes au moins en 4-4-2 ou en 5-4-1. Tu fermes vraiment la boutique, tu assumes. Le problème c’est qu’on reste dans le même système, on change un pion pour un pion avec les mêmes consignes… En face ils se sont réadaptés. Quand ils sont rentrés en deuxième mi-temps ce n’étaient pas les mêmes joueurs… »

Retranscription Girondins4Ever