Robert Malm : « Aujourd’hui, le danger, c’est Le Havre lui-même »

Sur beIN Sports, Robert Malm a parlé de l’avantage désormais du leader de Ligue 2, Le Havre, sur les Girondins de Bordeaux : neuf points.

« Le risque, ça peut être de croire que c’est gagné, ça peut aussi être une méforme à un moment donné. Le trou d’air peut arriver, ça arrive à toutes les équipes. Mais par contre, il faut la faire durer le moins longtemps possible, et ça, ce sera le challenge des havrais car en termes de jeu, de tout ce que peut amener Luka Elsner depuis le début de la saison : tout fonctionne. Quand ils sont menés, vous pensez qu’ils ne sont pas bien, et finalement, par certaines individualités… Défensivement, ils n’ont pris que 7 buts, c’est solide. Aujourd’hui, le danger, c’est Le Havre lui-même ».

En tout cas, sur la dernière rencontre, ce n’a pas été les Girondins de Bordeaux, qui ont été menaçants pour le HAC. « Ce but permet à Amiens de prendre le point du match nul, mais de freiner Bordeaux, tout simplement, dans la poursuite du Havre ».

Clément Carpentier s’est également exprimé sur la forme actuelle du club au scapulaire.

« Du Président aux joueurs, en passant par l’entraineur, ils le répètent : ils auraient tous signé pour cette deuxième place il y a six mois quand on ne savait même pas si le club continuerait d’exister au plus haut niveau. Aujourd’hui, les Girondins peuvent toujours rêver d’une remontée directe en Ligue 1, un premier miracle. Malheureusement, depuis mi-octobre, les Marine et blanc tournent au ralentir avec seulement six points pris lors des six derniers matches. Du coup, Le Havre s’est envolé au classement, et surtout la meute des prétendants à la montée est revenue. Il faudra retrouver une vraie solidité défensive à la reprise car l’appétit est venu en mangeant. Aujourd’hui, l’objectif est clair : c’est la remontée directe pour tout un club ».

Jimmy Roye, le milieu de terrain de Laval, invité sur le plateau de beIN, s’est en tout cas montré heureux de la présence de grands clubs dans le championnat, comme les Girondins évidemment.

« Bien sûr que c’est une saison où il y a de gros, gros clubs. Des clubs historiques du championnat français, que ce soit de Ligue 1 ou de Ligue 2, avec des histoires. C’est une saison ultra excitante pour nous, même si j’en ai connu d’autres avec Monaco en Ligue 2 il y a une dizaine d’années, Nantes, Reims, Lens… Chaque année en Ligue 2, il y a des clubs historiques ».

Retranscription Girondins4Ever