Jean-Marc Furlan : « Tu as des mecs, j’en connais plein c’est : tout le monde derrière et tu ne fais que des contres. Nous en France on en a beaucoup comme ça »

Sur Podcastine, dans l’émission « 4-4-2 Mon amour« , Jean-Marc Furlan était l’invité du jour. L’ancien joueur des Girondins de Bordeaux, à la question : Comment on se renouvelle tactiquement au bout de 25 années de coaching et est-ce qu’on a besoin de se renouveler ? Il a répondu :

« En fait c’est toujours une recherche permanente. On a la surface d’embut la plus petite qui existe pour un hectare de terrain. Ensuite on joue avec les pieds et on ne joue pas avec les mains, c’est beaucoup plus simple quand tu joues avec les mains donc tu es toujours obligé en permanence, d’être avec un point d’interrogation au-dessus de la tête. T’es toujours obligé d’être dans la recherche et d’aller voir comment les entraîneurs font des créativités. Par exemple Klopp, entraîneur de Liverpool, il avait prévu un truc il y a 5-6-7 ans, il avait dit : le meilleur meneur de jeu qui existe c’est le deuxième ballon d’attaque. C’est quand tu fais une attaque placée, tu peux perdre le ballon, mais comment tu le récupères immédiatement ? Klopp disait, et ça c’est très important, ça n’existait que depuis la venue de Klopp. Donc tu te rends compte que tu vas pouvoir tirer profit de certains entraîneurs qui créent des trucs mais surtout dans le football, tu dois toujours être dans l’interrogation et dans la recherche, c’est indispensable. Après tu as tes propres opinions, ton propre statut. Tu as des mecs, j’en connais plein c’est : tout le monde derrière et tu ne fais que des contres. Nous en France on en a beaucoup comme ça. Pourquoi crois-tu qu’il y a des Président français qui prennent des entraîneurs étrangers ? Parce que nous on en a beaucoup. Chacun à son propre système mais je pense que tu dois toujours être dans la recherche, dans l’interrogation et dans la créativité. C’est ça qui est magique, c’est qu’avec le football tu es toujours dans l’indécision en permanence. C’est pour ça que très souvent, tu as des supporters qui vont penser qu’ils connaissent le football par cœur alors que quand tu gères 25 mecs, plus tout un staff technique, plus tout un staff médical, plus tes dirigeants… tu es toujours dans l’expectative, dans l’interrogation et dans la recherche. Le plus gros c’est dans la recherche. »

Retranscription Girondins4Ever