Christophe Monzie : « Un rythme complètement effarant »

Sur ARL, Christophe Monzie a évoqué les secondes périodes des Girondins de Bordeaux, qui nous ont notamment porté préjudice lors des dernières rencontres face à Caen (2-2) et Amiens (1-1). Mais quelles en sont les causes ?

« Est-ce que c’est un problème de système de jeu, de 4-3-3, de schéma tactique, de condition physique… On a quand même joué, il faut quand même le rappeler, cinq matches en 18 jours, alors qu’on est restés six semaines sans jouer. Cinq matches depuis le 26 décembre… peut-être que ceci peut expliquer cela, c’est-à-dire ce rythme que je qualifierai de complètement effarant. C’est la même chose pour toutes les équipes qui sont logées à la même enseigne, oui, mais voilà… Je reste persuadé que ce n’est pas bon du tout pour les organismes. D’ailleurs, Yoann Barbet a eu une petite alerte, c’est pour ça qu’il avait été économisé contre Rennes. Les terrains sont gras, il y a la pluie qui tombe avec abondance… Il y a certainement cela, une certaine usure aussi, et le fait que cette équipe-là n’a peut-être pas tout à faire le profil – dans l’état actuel des choses – pour titiller Le Havre. Il y a un gros écart, neuf points, après 19 matches. Pour rester sur le calendrier, il n’est plus symétrique depuis quelques années. On a joué Le Havre le 26 décembre, et on va les rejouer le 31 janvier. Amiens aussi, courant février… D’ailleurs, heureusement que les deux matches se sont bien passés dans l’esprit, car le fait de retrouver les équipes un mois après… Heureusement qu’il n’y a pas de contentieux car dans le genre manque de psychologie, on fait difficilement pire ».

Retranscription Girondins4Ever