Loïc Duroselle (SBA) : « Il faut trouver une solution avant l’été si on veut pouvoir passer sereinement les échéances à venir »

Pour Objectif Aquitaine, Loïc Duroselle, le président de SBA, s’est exprimé sur le Matmut Atlantique, lui qui en est l’exploitant. « Ce stade est un succès puisque, sans lui, Bordeaux aurait été rayée de la carte des grandes tournées et grands évènements sportifs. Mais, même avec une très belle année, nous perdons deux millions d’euros par an… La cessation de paiement est donc toujours d’actualité en 2023 et il faut trouver une solution avant l’été si on veut pouvoir passer sereinement les échéances à venir ». 

Seulement, plusieurs événements sont d’ores et déjà prévus pour l’année en cours et les deux prochaines, en plus évidemment des matches des Girondins de Bordeaux, le club résident :

  • cinq concerts de l’été 2023
  • rencontres de la Coupe du Monde de rugby
  • Jeux Olympiques de Paris 2024
  • renégociation du contrat de naming avec Matmut, qui rapporte actuellement deux millions d’euros de recettes par an. L’échéance arrive en 2025.

Malgré cela, Loïc Duroselle, demande de l’aide. « Nous ne demandons pas un bouleversement mais un rééquilibrage qui est non substantiel et qui pourrait concerner le montant des recettes nettes garanties. L’idée d’aboutir au printemps me paraît raisonnable, le contraire sera inquiétant… ». Pour rappel, SBA verse à Bordeaux Métropole une redevance annuelle de 4,6 millions d’euros provenant de ses recettes commerciales. Son Président, Alain Anziani, a reconnu être prêt à « faire des gestes pour trouver une solution mais pas n’importe lesquels ». A suivre…

(Photo by Pierre Costabadie/Icon Sport)