Suliko Davitashvili : « Son alimentation a toujours été strictement contrôlée par moi-même, par sa mère, et par tous les membres de la famille, parce qu’il aimait manger… »

Pour Geo Team, le père de l’ailier géorgien des Girondins de Bordeaux, Suliko Davitashvili, s’est remémoré la jeunesse de son fils Zuriko, et son évolution depuis.

« Je ne l’ai pas entrainé en montagne, ce sont des rumeurs… Avant, quand j’entrainais une équipe d’enfants et qu’on gagnait tous les matches, on disait que je les entrainais pendant la nuit (rires). Mais non… J’ai entrainé Zuriko de la manière que je pensais la plus juste. La neige, la pluie, les anniversaires, et les autres choses similaires n’existaient pas pour nous. Quand il dormait, c’est là que ma vie commençait (rires). Son alimentation a toujours été strictement contrôlée par moi-même, par sa mère, et par tous les membres de la famille, parce qu’il aimait manger… Si vous aimez manger en tant que footballeur, pas de problème quand vous êtes enfant, mais lorsque vous passez au football professionnel et que les charges physiques augmentent, votre corps vous demande de la nourriture qui n’est pas bonne pour un athlète. Quand il jouait au Rubin Kazan et que la situation a soudainement changé, il n’avait pas assez de temps de jeu, il a commencé à aller au gymnase. A cause de la nervosité, il a mangé et a pris 5 kilos.  Quel genre de football devrait-il jouer avec ce poids… Forcément, il ne pouvait pas jouer comme il le devait ».

Retranscription Girondins4Ever