Suliko Davitashvili : « Si on était inquiet du timing ? Oui bien sûr… Mais Zuriko a décidé qu’il voulait jouer à Bordeaux »

Pour Geo Team, le père de l’ailier géorgien des Girondins de Bordeaux, Suliko Davitashvili, s’est remémoré le moment où les Girondins de Bordeaux sont arrivés pour son fils.

« La question du transfert à Bordeaux a été tranchée tardivement. Lorsque nous avons entendu parler de cette option, le mercato était presque fermé. Il y avait d’autres options, celle d’une équipe israélienne, et de plusieurs autres pays. Mais Zuriko a décidé qu’il voulait jouer à Bordeaux. Si on était inquiet du timing ? Oui bien sûr… C’était même bien plus que de l’inquiétude. Un joueur doit être prêt à tout. Si vous commencez à penser au passé, votre carrière de footballeur est terminée. N’importe quel jour les nouvelles peuvent changer, donc vous devez toujours être bien préparé. C’est pourquoi le métier de football est si difficile, et que seulement 2% de la planète y joue ».

Cette année, ce qui change, c’est que Zuriko joue le haut du tableau, contrairement à ses précédents clubs.

« C’est un grand problème pour un joueur étranger. N’oubliez pas qu’il était toujours titulaire dans toutes ses équipes, et qu’il n’était pas sur le banc. Il a joué à Rubin Kazan, puis l’entraineur a changé, et nous voulions jouer. Alors, il est allé à Rotor Volgograd en prêt, cette équipe a été reléguée. Puis Arsenal Tula, comme Rotor, a été relégué aussi. C’est très difficile pour un joueur d’assister à autant de défaites. Nous l’avons aidé autant que nous le pouvons. Je n’arrêtais pas de lui dire de travailler dur et que le résultat qu’il voulait viendrait, pour ne pas lui briser le cœur ».

Retranscription Girondins4Ever