Zuriko Davitashvili a un programme complet pour les prochaines vacances de Danylo Ignatenko

Pour Geo Team, l’ailier des Girondins de Bordeaux, Zuriko Davitashvili, a confirmé qu’il avait refusé une très belle offre russe du Dynamo Moscou, avec un contrat à hauteur de 100000€/mois.

« Plusieurs équipes russes m’ont appelé quand mon avenir était encore incertain et non décidé. J’ai quitté la Russie et, est-ce que je retournerai en Russie un jour ?! Bien sûr que non. J’ai refusé toutes les équipes russes et je suis allé à Bordeaux. Le championnat de Russie a été vraiment bon pour moi, il a joué un grand rôle dans mon développement ».

Suliko Davitashvili, son père, a confirmé ce choix de privilégier Bordeaux pour Zuriko.

« Zuriko ne fait rien sans moi, et je ne fais rien sans lui. Nous étions assis ensemble à table quand ils ont appelé et ont fait cette proposition. En raison de la situation tendue, il a bien sûr refusé et a tout décidé lui-même ».

Quand on parle de Russie, on pense malheureusement à l’Ukraine ces derniers mois. Dans une question suivante, il a été demandé au géorgien le coéquipier qu’il emmènerait bien en vacances.

« Danylo Ignatenko, notre frère ukrainien. Je voudrais bien lui montrer la Géorgie, il ne l’a pas encore visitée, et il ne connait pas le goût du bon Khinkali (ravioli géorgien qui peut être fourré de différents ingrédients), Khachapuri (un pain géorgie en fromage, cuit à la poêle). Je lui montrerai Tbilissi, je lui montrerai Ratcha. J’aime beaucoup cet endroit, et je l’emmènerai dans la région de ma mère, à Imereti, Zestafoni… Je l’emmènerai à Kakheti et lui ferai goûter le vin géorgien »

Danylo Ignatenko, lui, confirme que cela pourrait être envisageable.

« Nous n’avons pas beaucoup parlé de la Géorgie, il m’a invité mais je n’y suis pas encore allé. Je ne connais pas grand-chose de son pays (sourire). Je sais en revanche qu’il y a une nourriture très savoureuse (sourire). Quand il est revenu de vacances, il m’a dit à quel point le Khinkali était délicieux. Il m’invite, et me dit qu’il m’en ramènera cinq ou six kilos (rires). »

Retranscription Girondins4Ever