Mamadou Niang : “Dans son cerveau, il y avait un truc qui sautait”

Mamadou Niang, l’ancien attaquant de l’Olympique de Marseille, s’est exprimé sur un ancien coéquipier, passé également par les Girondins de Bordeaux : Hatem Ben Arfa.

« Hatem, c’était incroyable. A l’entrainement, c’était un plaisir, un bonheur de le voir jouer… Il te faisait de ces trucs, c’était… Tu te disais ‘mais ce mec-là, s’il fait ça à chaque match, ce n’est pas ici qu’il doit être, mais au Real ou au Barça’. Mais, après, dans son cerveau, il y avait un truc qui sautait. En match, il jouait quand il avait envie. Mais quand il avait envie, il te tuait tout, hein ! Quand il avait envie, il était inarrêtable. Il te faisait gagner un match à lui tout seul. Mais quand il n’avait pas envie, tu ne pouvais rien en tirer de lui, que ce soit à l’entrainement ou en match. Il peut venir à l’entrainement et te dire avant : ‘Eh, aujourd’hui, je ne ferai pas de passe, et je ne perdrai pas le ballon’. Tu sais à quel point c’est compliqué pendant tout un entrainement de ne pas faire une seule passe, et sans perdre le ballon… Bah il réussissait à le faire, parce qu’il faisait ce qu’il voulait avec le ballon. Et en match le samedi, il n’arrivait pas à courir, à mettre un pied devant l’autre… Qu’est-ce qu’il s’est passé entre avant-hier et aujourd’hui, mon frère ?! C’est quand il avait envie… Son entourage, je ne sais pas ce qu’il lui mettait dans le cerveau, il devait lui mettre de la merde… Je lui parlais, mais il ne voulait rein savoir. ‘Ouais mais c’est comme ça, tranquille, casse les couilles le coach’. C’est le plus gros regret de tout le monde parce que tout le monde s’attendait à le voir au même niveau que Karim Benzema, Lionel Messi, Cristiano Ronaldo… Au final, regarde, on n’a rein tiré d’Hatem, et regarde la carrière qu’il a eu… ».