Landry Chauvin (France U20) : “Si les clubs peuvent faire chacun un petit effort pour qu’on ait toute la génération 2003 réunie…”

Landry Chauvin, le sélectionneur des U20, a fait le point auprès de la FFF après les trois matches de préparation du rassemblement de mars. Pour rappel, ce sera bientôt l’heure de la Coupe du Monde 2023, qui aura lieu du 20 mai au 11 juin. La saison ne sera pas terminée pour les Girondins de Bordeaux mais cette compétition n’étant pas sur des dates FIFA, le Club au Scapulaire devrait ainsi conserver Junior Mwanga, concerné par cette Coupe du Monde, même si le sélectionneur demande que tous les 2003 soient libérés…

« On a quelques joueurs qui découvrent ce genre de matches. Les adversaires qu’on avaient affrontés en novembre n’étaient pas du calibre des Anglais, les États-Unis (4-0) non plus. Face aux Pays-Bas (1-2), on a tellement fait tourner l’effectif que ça manquait d’automatismes. Ce dernier stage de préparation avait aussi pour objectif de voir d’autres têtes. Globalement, le bilan est satisfaisant. On sait qu’en compétition, on ne fera pas tourner 11 joueurs lors du deuxième match, ce sera 3 à 5. La Coupe du monde se jouera sur des dates hors période FIFA. Avoir vu de nouveaux joueurs va permettre d’étoffer le groupe. On va clôturer l’aventure de trois ans passés ensemble par cette belle compétition. Si les clubs peuvent faire chacun un petit effort pour qu’on ait toute la génération 2003 réunie, on sera les plus heureux. C’est difficile car on ne sait pas combien de joueurs présents lors de ce stage pourront être là au Mondial alors qu’il restera trois journées de championnat. On prend chaque moment comme il vient. La prochaine étape sera la pré-liste qui doit être transmise le 10 avril et, ensuite, la liste définitive. Ça va arriver vite ! Le plus important, c’est que nous avons des garçons qui ont envie de vivre cette compétition donc j’espère qu’on pourra avoir tout le monde […] Depuis le COVID, on utilise souvent la phrase suivante : ‘‘Tout le monde est important, personne n’est indispensable’’. Cette phrase nous suit depuis le premier rassemblement et elle va nous accompagner jusqu’au bout. L’an dernier, le championnat d’Europe avait lieu hors dates FIFA et il nous manquait six joueurs clés : trois blessés et trois joueurs non libérés par leurs clubs. On verra bien pour la compétition qui arrive mais on n’est pas trop inquiets. On a un vivier de très bons footballeurs en France et on aura vingt-et-un joueurs compétitifs pour faire honneur à nos couleurs et à la Coupe du monde. »