Eric Di Meco : “Je croise les doigts pour que vous remontiez parce que ces matchs Bordeaux/OM me manquent”

Sur France Bleu Gironde, dans l’émission 100% Girondins, Eric Di Meco, ancien joueur professionnel passé par l’OM et l’Equipe de France, a fait une comparaison entre l’OM de 1980/1981 et les Girondins de cette saison. Les deux équipes ont notamment été sauvées par leur jeunesse issue de la formation.

Si jouer avec des jeunes du club, ce n’est pas une des clés du succès ? C’est marrant parce qu’il y a toujours eu la culture des stars à l’OM – quoi qu’aux Girondins aussi mais un petit peu moins – et les jeunes du centre de formation étaient souvent obligés de partir pour réussir. On voit toujours dans les clubs de France et d’Europe, des petits marseillais se dire qu’ils auraient pu être ici. Le problème c’est qu’ils ne jouent jamais donc ils préfèrent partir à l’extérieur. Puis quand ça allait mal on s’est toujours retourné vers le centre de formation, et cette fameuse année 80/81 a été terrible parce que le club était en grande difficulté, venait de descendre en deuxième division avec des Marius Trésor, qui est allé aux Girondins juste derrière. Il n’y avait que des internationaux sur le terrain et c’est vrai que ce sont les jeunes du centre de formation, au moment où ça a été compliqué, qui ont permis d’éviter la relégation en troisième division de l’équipe pro. Le club aurait pu disparaître. Là, les Girondins, je le disais l’an dernier quand ils descendaient, quand on voit les problèmes financiers, quand on voit que tout ce qui est vendable est vendu… On s’est tous dit dans le Moscato Show (émission sur RMC) que les Girondins risquaient de descendre en troisième division. Ça peut être compliqué, surtout qu’on est toujours dans une dynamique où tu as perdu pendant un an, deuxième division…  Ce sont les gamins, les drôles, qui vont peut être vous permettre de monter dès la première année, ce qui serait encore plus beau que ce qu’on a fait, parce qu’on a mis 3 ans à remonter. Eux, dès la première année ils sont dans la course et j’avoue que je ne l’avais pas vu venir celle-là. Je ne savais pas que les Girondins avaient autant de jeunes de haut niveau parce que la Ligue 2 c’est dur, attention ! Il faut être mature, pour monter c’est compliqué et ce qu’ils font est assez extraordinaire. Ils sont plutôt en ballotage favorable parce que j’ai regardé le calendrier et les concurrents de Bordeaux vont se rencontrer, Metz, Sochaux, Bastia… alors que les Girondins n’ont plus de concurrents directs. […] Je croise les doigts pour que vous remontiez parce que ces matchs Bordeaux/OM me manquent.”

Retranscription Girondins4Ever

Du lundi au vendredi, sur France Bleu Gironde, retrouvez l’émission 100% Girondins, animée et présentée par Dominique Bourdot à partir de 18h30. Vous pouvez retrouver le podcast de l’émission quelques minutes après la fin de celle-ci : ICI.