Andréa Lardez : “Quand il m’a donné le capitanat, il m’a confié que c’était pour avoir aussi un autre discours que le sien”

Régis HAZENFUS – Photographe

Pour Médit’ActionAndréa Lardez est revenue sur les raisons de son capitanat aux Girondins de Bordeaux aujourd’hui, ainsi que lors de ses équipes précédentes.

« Je ne me suis jamais proposée pour être capitaine, comme déléguée (sourire). Je ne suis pas forcément celle qui va parler fort, prendre la parole devant les autres, de façon très aisée. Je ne suis pas ce genre de personne-là. Il faudrait demander à mes coaches pourquoi on me l’a confié. J’ai eu la discussion avec mon coach actuel. Je sais que lui est quelqu’un de plutôt sanguin et de très extraverti dans ses propos. Moi, à l’inverse, je suis beaucoup plus calme. Quand il m’a donné le capitanat, il m’a confié que c’était pour avoir aussi un autre discours que le sien, de façon à ce qu’on touche un maximum de personnes. Lui avait plutôt la forme, et moi j’essayais parfois de nuancer un petit peu le fond, en modifiant la forme, pour que le discours passe auprès du plus grand nombre de joueuses dans l’équipe. Après, je suis la joueuse la plus ancienne du club, donc je pense qu’il voulait aussi réaffirmer les valeurs de l’équipe. Il me donnait le brassard aussi pour ces raisons-là ».

Photo Régis HAZENFUS – Photographe

On peut parler de leader, mais pas forcément la voix.

« C’est davantage là-dedans que je me retrouve (par l’expérience et l’exemple). Evidemment que quand il y a besoin, j’essaye d’avoir les bons mots pour mes coéquipières, mais ce n’est pas forcément le registre dans lequel je suis le plus à l’aise. C’est sûr que j’essaye d’être davantage un exemple par les valeurs que j’essaye de véhiculer, et surtout pas les efforts que je peux faire sur le terrain ».

Retranscription Girondins4Ever