Steve Savidan : “Valenciennes 2005 ? Oui, cela ressemblait à ça, fois cent”

Sur France Bleu Gironde, dans l’émission 100% Girondins, l’ancien attaquant de Valenciennes, Steve Savidan, s’est souvenu des deux montées consécutives du VAFC, de National en Ligue 1. A l’époque, c’était avec des joueurs revanchards, pas comme les Girondins aujourd’hui avec majoritairement des jeunes.

« C’est à féliciter, car les joueurs sont issus du centre de formation. Depuis quelques années, le centre de formation de Valenciennes est aussi dans les premiers de France. Par contre, ça amène aussi ses limites quand on est un peu dans le dur. Là, ils sont dans une passe où ils ont réussi à remonter la pente. C’est totalement différent par rapport à notre génération, mais le foot a changé. Ça a amené un levier différent. Nous, on était construits par le National, on était tous entre 25 et 30 ans. Chaque année, ça s’est renforcé avec des pièces complémentaires à un groupe de base. On était tout le temps ensemble, on vivait ensemble, on avait instauré des règles de vie externes au foot. Le jeudi soir, quand on jouait le samedi, on sortait ensemble, au resto tous ensemble. C’était une obligation de sortir en National. On avait instauré ce système ».

Aujourd’hui, en 2023, ce ne serait plus possible.

« C’est impossible de vivre comme groupe de 2005 a vécu. Impossible. Les joueurs des années 2000 ne pourraient peut-être pas jouer aujourd’hui, footballistiquement. Ça va plus vite, c’est plus fort. On acceptait d’avoir une vie à côté et aujourd’hui c’est quand même très difficile, c’est dur à assumer. Les clubs aussi ont changé. Les réseaux sociaux aujourd’hui surutilisent… Une fois je suis allé au Portugal, et quand on va visiter le stade de Benfica, on va voir une réplique du vestiaire du stade. Le mec nous explique que personne ne rentre dans le vestiaire. Je trouve qu’aujourd’hui même les clubs ne sanctuarisent même plus leur club. Dans les vestiaires, ils filment tout, comme si on ne gardait plus rien d’exceptionnel… Ce serait amené à grandir que les clubs professionnels donnent l’exemple là-dessus et sanctuarisent un peu plus leur équipe professionnelle ».

Par rapport à l’aspect festif et populaire, on a cependant les images des joueurs fêtant la victoire à Rodez avec les supporters à la fin du match.

« Oui, cela ressemblait à ça, fois cent. Ils sont ensuite retombés dans une génération 2023. Mais nous, il n’y avait pas de filtre, il n’y avait rien, tout le monde était content et s’y retrouvait. On est tous heureux de se revoir aujourd’hui, 15 kilos plus tard ».

Retranscription Girondins4Ever

Du lundi au vendredi, sur France Bleu Gironde, retrouvez l’émission 100% Girondins, animée et présentée par Dominique Bourdot à partir de 18h30. Vous pouvez retrouver le podcast de l’émission quelques minutes après la fin de celle-ci : ICI.