Ahmed Kantari : “Bordeaux est supérieure dans l’impact athlétique, dans l’impact physique. On a payé physiquement, on a fait jeu égal en première”

    En conférence de presse d’après match et via ARL, le coach du VAFC, Ahmed Kantari, a expliqué le plan de jeu qui avait été penser pour gêner les Girondins de Bordeaux, insistant sur le fait que son équipe a tenu face aux bordelais en première période.

    « Les joueurs, dans leur investissement, dans leur débauche d’énergie, il n’y a rien à leur reprocher. On a payé physiquement, sur les vingt dernières minutes c’était plus compliqué. On a voulu les empêcher de jouer. On savait que cette équipe, il ne fallait pas lui laisser développer son jeu. On savait qu’ils étaient bons dans les ressorties de balle. On a voulu mettre la pression dans le cœur du jeu, on a voulu mettre la pression aussi sur leurs défenseurs pour ne pas les laisser dans le confort, et ça a plutôt bien marché. Je vous dis, sur cette première mi-temps, on fait jeu égal avec cette équipe de Bordeaux. Après, à un moment donné, il faut transformer le peu d’occasions qu’on a face à cette équipe-là ».

    Pour le coach valenciennois, c’est physiquement que cela a basculé.

    « On savait que cette équipe de Bordeaux, dans l’impact athlétique, dans l’impact physique, était supérieure dans ce championnat. Je l’avais dit avant le match. Quand sur le domaine athlétique et physique, on sait que sur la durée du match on va un peu plus piocher, il faut avoir l’intelligence de pouvoir répondre avec d’autres armes, et notamment sur l’aspect technique. Il faut que ce soit difficile pour l’adversaire de récupérer le ballon, et j’ai trouvé qu’on l’avait rendu trop facilement. Notamment les entrants. Je peux accepter que sur la durée, avec la fatigue, on perde des ballons, parce qu’il y a eu une grosse débauche d’énergie et un investissement sans faille de la part de tous. Mais les joueurs qui rentrent doivent impulser cette fraicheur et cette justesse technique »

    Retranscription Girondins4Ever