Philippe Etchemendy : “C’est un joueur qui est important parce que dans son côté un peu désordonné, on ne sait pas trop ce qu’il va faire, et lui non plus parfois”

Sur France Bleu Gironde, dans l’émission 100% Girondins, Philippe Etchemendy, entraîneur, s’est exprimé après la victoire des Girondins de Bordeaux à Valenciennes (2-0). Il a notamment évoqué la reconduction du 4-4-2.

Déjà, le 4-4-2 qui avait un peu marché à l’époque, il y avait encore Alberth Elis qui était là. Et c’est quand même un joueur qui prend la profondeur, qui a tendance à faire reculer l’équipe adverse. Automatiquement, quand ils partent de plus loin, on a un petit peu plus le temps de s’organiser pour justement ne pas prendre les vagues qu’on prenait parfois. Mais je pense que ça avait été aussi un choix. On avait des côtés un peu moins performants ces derniers temps, moins décisifs aussi, que ce soit Dilane Bakwa ou Zuriko Davitashvili. Même Alexi Pitu, qui est intéressant dans l’animation, mais qui manque finalement un peu de justesse devant le but. On s’aperçoit que le garçon n’est pas encore suffisamment juste pour être dangereux. Je pense que la volonté a été de fixer un petit peu plus dans l’axe, d’aider aussi Josh Maja qui est se retrouvait un petit peu tout seul. Et finalement, le fait d’avoir un petit peu plus de densité au moment des pertes de balle, permet en tout cas d’empêcher les adversaires de se projeter très vite, et de ne plus prendre ces fameuses vagues qu’on prenait un peu lors de cet hiver notamment.”

Il a aussi parlé de son coup de cœur du moment côté bordelais :

On peut parler de Yoann Barbet, Stian Gregersen, Josh Maja… Mais il y a un joueur que je trouve important par son profil, c’est Zuriko Davitashvili. Je trouve qu’il revient bien. C’est un joueur qui est important parce que dans son côté un peu désordonné, on ne sait pas trop ce qu’il va faire, et lui non plus aussi je crois parfois (sourire). Mais il est très perturbant, et je pense que cela permet aussi de libérer d’autres espaces notamment pour les deux attaquants. C’est un joueur qui a été un petit peu dans le creux physique parce qu’il avait beaucoup joué, que ce soit en sélection ou avec Bordeaux. Là, on le retrouve bien en jambes, et je trouve que ça peut être un facteur important pour la fin de saison. Si en plus, contre Grenoble, il met de l’efficacité devant le but, je pense qu’il sera important sur les cinq derniers matches.”

Retranscription Girondins4Ever

Du lundi au vendredi, sur France Bleu Gironde, retrouvez l’émission 100% Girondins, animée et présentée par Dominique Bourdot à partir de 18h30. Vous pouvez retrouver le podcast de l’émission quelques minutes après la fin de celle-ci : ICI.