Christophe Dugarry : “C’est mon club. J’avais la larme à l’œil quand il est descendu, c’était très dur… ça m’a profondément touché”

(Photo by Romain Perrocheau/FEP/Icon Sport)

Pour Bordeaux Le Mag, Christophe Dugarry est revenu sur la descente des Girondins de Bordeaux en Ligue 2 au terme de la dernière saison, confessant que ça l’avait très ému.

« C’est mon club. Certains pensent que parce que j’ai des mots durs envers mon club, je ne l’aime pas. Non non, pas du tout, au contraire. C’est mon club. J’avais la larme à l’œil quand le club est descendu, c’était très dur… Même ma chérie me demandait ce qui m’arrivait parce que j’avais la larme à l’œil… Oui, ça me fait quelque chose. Quand mon club est descendu, ça m’a profondément touché. Je suis très en colère par rapport aux anciens acquéreurs, les américains qui ont débarqué, avec la bande de portugais aussi qui nous ont tout fait… Oui, je suis terriblement en colère envers Monsieur Juppé, envers Monsieur de Tavernost, M6, ceux qui ont vendu ce club à ces gens-là… Un club appartient à beaucoup de gens… Oui, je suis en colère de voir ce que certains ont fait de notre club, sans aucune vergogne… Il y a des salariés, des… C’est comme ça, aujourd’hui le monde est comme ça, et ça fait de la peine ».

Plus qu’une remontée en Ligue 1, “Duga” attend le retour de certaines valeurs, d’une identité.

« Je n’ai pas envie que d’une remontée. J’ai envie que ce club… Aujourd’hui, le football a pris une certaine direction, le football fait qu’on est dans un business de trading de joueurs… J’ai envie que ce club redonne des émotions, mais pas à n’importe quel prix. Je pense qu’aujourd’hui, on peut revenir à des valeurs de jeu, de passion, de s’identifier au club, aimer le club, partager quelque chose… Retrouver une identité forte. Je pense que ça, c’est possible. Après, c’est un discours qu’il faut avoir, il faut montrer l’exemple ».

Retranscription Girondins4Ever