Christophe Dugarry : “Le plus beau, c’est le but à Nantes. Le plus important dans ma carrière, c’est Bordeaux-Milan. Ca crée la légende, ça écrit l’histoire quoi…”

Icon Sport

Pour Bordeaux Le Mag, Christophe Dugarry a été invité à parler de ses meilleurs souvenirs en tant que joueur professionnel, notamment aux Girondins de Bordeaux.

« C’est le quotidien. J’adorais partir au vert, j’adorais être avec mes copains, j’adorais m’entrainer, j’adorais faire un toro, j’adorais m’énerver, me fâcher, me disputer… C’est tout ça, c’est être footballeur, et c’est quelque chose de génial. Après, évidemment que le titre récompense quelque chose, mais le titre, ça passe aussi très vite. On fait la fête le soir, c’est un titre au palmarès, on s’en souviendra, on fait la fête avec les supporters… Mais une carrière, c’est long, c’est compliqué, c’est des hauts et des bas, c’est tout ça qui fait ta vie d’homme et tes souvenirs. J’ai bien aimé mon passage à Bordeaux dans son ensemble. C’est un tout. Ce n’est pas seulement que la Coupe de la Ligue. Pour moi, la montée en première division est aussi importante que la Coupe de la Ligue ».

Puis l’ancien attaquant bordelais évoqua également sa carrière en Bleu, et son titre de Champion du Monde 98.

« Quand je fais cette Coupe du Monde, je suis peut-être le moins sûr d’y aller entre Zizou et Liza, donc le fait qu’il y ait cette osmose entre nous, cette façon de jouer au football, cette façon d’animer le côté gauche, fait que je me retrouve à faire partie du trio, et d’une animation qui peut plaire à Aimé Jacquet. Forcément, je suis pris dans ce trio. Bien évidemment que de par leurs performances individuelles, sans moi, ils auraient été en Equipe de France, ils auraient été sélectionnés et auraient fait cette Coupe du Monde. Moi, peut-être que je suis raccroché à ce trio-là pour avoir ma place, certainement ».

Et dans cette riche carrière, quel est le plus beau but inscrit ?

« Je pense que le plus beau, c’est le but à Nantes. Je marque à peu près le même en Ligue 2 face à Strasbourg aussi, sur une reprise de volée.  Mais le plus important dans ma carrière, c’est Bordeaux-Milan. Ces deux buts-là créent un peu l’histoire du club, ça crée la légende, ça écrit l’histoire quoi… Après, oui, la reprise de volée, elle me marque parce que c’est un geste technique incroyable. Les deux autres, c’est une remontada, c’est une force collective, ce stade plein, c’est des émotions décuplées par rapport à ce but face à Nantes, même si ce but est techniquement extrêmement difficile à marquer »

Retranscription Girondins4Ever