Philippe Fargeon : “Les américains, si ça se passe bien tant mieux, si ça ne se passe pas bien c’est tant pis et au revoir”

Photo OL

Sur Bordeaux Le Mag, l’ancien attaquant des Girondins de Bordeaux, Philippe Fargeon, s’est exprimé sur le départ de Jean-Michel Aulas de l’Olympique Lyonnais, pour le poste de Président.

« Cela fait drôle. Il avait lancé un projet avec les nouveaux propriétaires, et il devait rester jusqu’en 2025 en étant co-président. Je trouvais déjà bizarre de vendre le club quand vous avez mis autant de plaisir à le faire grimper. Vous faites venir un investisseur qui vous propose de rester encore pendant trois ans. Ça me semblait un peu bizarre. Il y a très certainement eu un désaccord, et voilà… ».

Cela faisait 37 ans.

« Je crois qu’on ne peut que le féliciter. Il faut se souvenir d’où est parti Lyon, et ce qu’a fait Lyon, un certain nombre de fois Champion de France… Il manque à son palmarès une Coupe d’Europe, qu’il aurait pu avoir à des moments. Il a toujours été présent, il a toujours été disponible. Il ne faut pas oublier ce qu’il a fait chez les féminines, puisqu’ils sont aussi les premiers à avoir voulu créer une grosse équipe européenne, qui est multi-Championne d’Europe. C’est l’exemple de quelqu’un de passionné, qui a mis de l’argent, qui a eu de très bonnes idées. Pour moi, il a révolutionné le foot. Il a prouvé qu’en étant un local, on pouvait faire de grandes choses ».

John Textor est désormais à la tête de l’OL. De nouveaux américains au pouvoir, ce qui nous fait penser à quelque chose…

« Si on peut craindre pour Lyon ? On ne peut pas mettre tout le monde dans le même panier, mais c’est vrai qu’on n’a pas la même mentalité économique aux Etats-Unis qu’en Europe, ou en France. On est peut-être un peu plus frileux, un peu plus attentifs à ce qui peut se passer. J’ai plus l’impression que les américains, si ça se passe bien tant mieux, si ça ne se passe pas bien c’est tant pis et au revoir. C’est un peu cette mentalité, mais on ne peut pas généraliser non plus. Il y a des américains qui ont investi dans d’autres clubs de football et où ça se passe très bien. Il faut souhaiter que ça se passe bien ».

Retranscription Girondins4Ever