Cardiff City voit son dernier appel rejeté, mais saisit la justice française pour demander des dommages et intérêts…

Cette affaire n’en terminera donc jamais… L’ancien attaquant argentin Emiliano Sala, tristement disparu peu après son transfert à Cardiff City est encore au cœur des conflits qui se jouent aux tribunaux…

En effet, le club de Cardiff City, qui avait été condamné à payer le transfert de l’ancien joueur bordelais, au club du FC Nantes, avait été interdit de recruter pour les trois prochains mercatos. La cause ? L’équipe outre manche avait refusé de payer la première tranche de 5,1 M de livres (soit environ 6 M€). Le club anglais n’en restait pas là puisqu’ils avaient tout simplement fait appel de cette décision devant le TAS (Tribunal Arbitral du Sport). Depuis ils ont été déboutés et condamnés à verser le montant du transfert (17 M€) en plusieurs fois. Le club gallois a déjà réglé 6 M€ mais ils comptaient bien ne pas payer le reste, deux traites de 6 et 5 M€… Ils s’étaient tournés vers le Tribunal fédéral, dernier recours en date.

Ce dernier vient de rendre son verdict public ce mardi et il a rejeté le recours de Cardiff City. Le club gallois doit de plus, payer les frais judiciaires (48 000euros) et une indemnité de 58 200euros au FC Nantes, au titre de “dépens”. Le Tribunal fédéral suisse rappelle que le contrat de transfert contesté « a été exécuté avant le décès du joueur » et qu’il « n’imposait pas à l’intimé (le FC Nantes) l’obligation d’organiser le vol au cours duquel le footballeur a péri ».

Ce recours ultime va-t-il freiner le club de Cardiff ? Non… Ils vont maintenant rédiger une plainte qu’ils vont déposer devant la justice française pour demander des dommages et intérêts…

Son propriétaire Vincent Tan, homme d’affaire malaisien, s’était exprimé en Mars dernier dans cette triste histoire, faits rapportés par le quotidien L’Equipe :

“Je suis très en colère. Nous n’avons pas le choix, nous n’arrêterons pas. Ce n’est que le début, pas la fin. […] Si la décision du Tribunal fédéral ne nous est pas favorable, nous poursuivrons immédiatement le FC Nantes. […] On n’a jamais pu utiliser le joueur très prometteur que nous avions acheté. Emiliano Sala aurait pu inscrire les quelques buts qui nous auraient sauvés de la rétrogradation en Championship. Cela a entraîné une perte de 100 millions de livres (113 M€), au minimum, pour le club. Avec Sala, on aurait pu nous maintenir. Il n’a pas joué un seul match pour nous. Pourquoi devrions-nous payer l’intégralité de son transfert ? Le FC Nantes doit être puni. Il a négocié avec un agent sans licence (l’intermédiaire écossais Willie McKay, l’organisateur du vol funeste en avion privé).