David Guion : “Ce match nul a été fêté comme une victoire du côté de Quevilly… Elle n’est pas à la huitième place par hasard”

(Photo by Christophe Saidi/FEP/Icon Sport)

Sur ARL, l’entraineur des Girondins de Bordeaux, David Guion, est revenu de manière globale sur la rencontre et surtout la première mi-temps face à QRM.

« D’abord, il y a l’adversaire, ça c’est une première donnée. On savait que Rouen démarrait toujours très, très bien, avec une grosse première demi-heure. On s’en est aperçu. Ensuite, on a manqué de beaucoup de liens entre nous, de beaucoup de connexions entre nous. On n’était pas assez proches les uns avec les autres, ce qui fait qu’on n’a pas pu vraiment tenir le ballon. Et on a subi quelques vagues, notamment sur notre côté droit, de la part de Quevilly. Ils ont aussi des joueurs de qualité sur le plan offensif, et on n’a pas su mettre l’engagement. Et surtout, c’est ce que j’ai expliqué aux joueurs, on a manqué d’intensité offensive, et surtout de liant. C’est ce qui nous a fait défaut. On sait que c’est une équipe qui a beaucoup d’impact athlétique. Il a fallu régler deux ou trois choses à la mi-temps »

Puis le coach bordelais est revenu plus spécifiquement sur la seconde mi-temps.

« En seconde, on a bien rectifié les choses. On a vraiment dominé carrément cette seconde mi-temps. Malheureusement, on n’a pas eu la réussite, entre les deux barres transversales, le face à face d’Aliou… Là, enfin, on a pris le jeu à notre compte et on était beaucoup plus proches, nos excentrés étaient beaucoup plus à l’intérieur et en connexion avec nos deux attaquants. Ce que je peux regretter en seconde mi-temps, c’est la qualité technique dans les trente derniers mètres, parce que je pense qu’on aurait pu mettre beaucoup plus et de meilleurs centres. On aurait pu dans l’avant dernière ou la dernière passe être plus justes pour trouver d’autres situations. On s’en est créées, mais on aurait pu s’en créer plus parce qu’on avait pris le dessus sur cette équipe de Quevilly d’un point de vue physique, technique et tactique. Vous le savez aussi, l’adversité existe, elle est forte sur cette fin de saison. On a bien vu que ce match nul a été fêté comme une victoire du côté de Quevilly… On a bien compris que c’était aussi un match difficile contre une équipe qui n’est pas à la huitième place par hasard ».

Retranscription Girondins4Ever