Malcom Bokélé : “Je suis quelqu’un de très expressif, c’est vrai. Je sais quand il faut rigoler, je sais mettre la bonne vie dans le groupe”

Ce samedi, pour le compte de la 36ème journée de Ligue 2, les Girondins de Bordeaux reçoivent le Stade Lavallois (14h45).

Ce matin, au Haillan, avait lieu la traditionnelle conférence de presse d’avant match. Le coach bordelais, David Guion, est passé en premier, puis ce fut au tour de Malcom Bokélé. Le latéral  bordelais a été invité à parler de son évolution cette saison.

« Déjà, pour parler de ma saison, à titre individuel, je suis content. Il faut déjà dire que je joue à un poste que je découvre, que je connaissais un peu mais pas au haut niveau on va dire. Je suis content de moi. Le staff m’a beaucoup aidé à comprendre le poste, à m’adapter très rapidement. Je pense que j’ai beaucoup progressé à ce poste-là […] Après, sur les derniers matches, personnellement, je me concentre plus sur ma tâche défensive parce que je sais que ce sont des matches très importants, et je préfère d’abord me concentrer sur ce que je sais faire de base, avant de pouvoir me projeter vers l’avant. C’est pour ça que sur les derniers matches, je me projette un peu moins ».

David Guion parla de lui ce matin en conférence de presse, expliquant que lorsqu’il n’était pas là, ça s’entendait.

« Ah oui, il a dit ça ? (rires). Bah, je ne sais pas, je ne peux pas savoir, comme je ne suis pas dans le vestiaire (rires). Je suis quelqu’un de très expressif, c’est vrai. Je sais quand il faut rigoler, je sais mettre la bonne vie dans le groupe. Quand il faut râler je râle, quand il faut être sérieux je suis sérieux. J’ai cette capacité à m’adapter ».

Son coach a également fait part des progrès qu’il lui restait à faire à ce nouveau poste de latéral droit.

« Bah, oui, parce que le poste de latéral est différent de celui de défenseur central. Ce ne sont pas les mêmes passes que l’on peut retrouver quand on est dans l’axe. Cela veut dire qu’il fallait que je me mette au niveau très rapidement techniquement. Après, oui, c’est vrai que parfois j’ai du déchet parce que je force quelques passes, ou parfois j’ai une idée mais je ne suis pas forcément compris par mes partenaires. On travaille dessus, et ça va le faire sur les derniers matches ».

Retranscription Girondins4Ever