Alain Roche : “C’est contre les discriminations. Ce n’est pas pareil ! On ne pousse pas les gens à être homosexuels…”

Sur Europe 1, l’ancien joueur et directeur sportif des Girondins de Bordeaux, Alain Roche, s’est exprimé sur ce qui s’est passé en Ligue 1 vis-à-vis de la journée contre l’homophobie, entre les joueurs qui ne veulent pas jouer avec un maillot arc-en-ciel, ou des entraineurs qui ont des propos douteux.

« Ce n’est pas le maillot aux couleurs de, c’est le maillot du club… C’est le maillot du club ! Il y a juste des couleurs arc-en-ciel sur le maillot. D’abord, on n’est pas en train d’être pour les homosexuels, c’est contre les discriminations. Ce n’est pas pareil ! On ne pousse pas les gens à être homosexuels… Les insultes morales, physiques, ou autres, ça existe. Personne ne refuse quand c’est un message contre le racisme, contre les violences faites aux femmes, contre la pédophilie… Tout le monde est unanime. Je veux bien qu’on dise qu’il faille respecter les convictions des uns et des autres, qu’on parle de tolérance, mais la tolérance ça passe par ça aussi, par la symbolique. Je suis pour la sanction financière pour les joueurs qui n’ont pas voulu porter le maillot ».

A cela, on évoque également le fait que la Ligue n’ait pas forcément bien communiquer en amont.

« Peut-être que la communication n’a pas été bien faite par la Ligue, auprès des clubs et des joueurs, pour expliquer que c’était important, que le football est le sport le plus médiatique qui existe au monde. Vous faites une campagne avec le foot, pas avec le badminton, parce que ça ne va intéresser personne. C’était la journée mondiale contre l’homophobie, ce qui n’est pas rien non plus ! Je trouve que ce que les joueurs concernés ont fait, ce n’est pas correct. Qu’ils soient sanctionnés me parait normal. Ils devaient jouer parce que leur club avait aussi besoin d’eux, l’air de rien, et je trouve aussi que les discours de certains entraineurs sont inappropriés, que ce soit d’Éric Roy ou de Bruno Génésio, que j’apprécie. Cela me dérange. Qu’on dise qu’il faille faire des opérations en début de saison, ça ne veut rien dire du tout. C’est maintenant, c’est au mois de mai, il faut savoir l’accepter. Est-ce que ces joueurs portent des vêtements de marque qui ont été créés par des homosexuels ? Il y a des films qui sont fait par des homosexuels, ils vont voir ces films-là… Dans ces cas-là, on ne fait plus rien, on boycotte tout ».

Et il y aurait déjà de l’homophobie dans les centres de formations selon lui.

« Ce qui m’inquiète c’est qu’on voit qu’au centre de formation il faut faire de la prévention aussi, parce qu’il y a beaucoup de paroles très homophobes… L’année dernière, c’était deux joueurs, cette année six, et l’année prochaine ça va être quoi ? Dix, douze ? […] Ses convictions, il faut savoir les ravaler. Je comprends que ces joueurs soient sanctionnés financièrement ».

Retranscription Girondins4Ever

Homo ou Hétéro, on porte tous le même maillot