Josette Tchouaméni : “Les Girondins étaient tellement insistants qu’on avait fini par céder”

Dans Sud Ouest, la mère d’Aurélien Tchouaméni, Josette, qui est conseillère principale d’éducation dans un lycée hôtelier de la région lyonnaise, s’est remémoré “le premier envol” de son fils, à savoir le moment où il a rejoint les Girondins de Bordeaux.

Comme cela a déjà été raconté, longtemps les parents du milieu de terrain ont retardé le départ de leur fils au centre de formation du FCGB, malgré l’insistance du Club au Scapulaire mais également d’autres clubs.

« Aurélien me semblait bon, mais comme les autres de son équipe, il y avait une très bonne génération. D’ailleurs en CM2, ils étaient cinq à avoir été repérés. Les Girondins étaient tellement insistants qu’on avait fini par céder mais en trouvant un arrangement avec les autres parents : ils s’entraînaient deux fois par semaine avec l’école de foot d’Artigues et une fois au Haillan. À la fin de l’année scolaire, les Girondins n’ont voulu en garder que deux, dont Aurélien. Là, on s’est dit que cette histoire prenait peut-être un tournant…».

Puis il quitta définitivement son club d’Artigues pour commencer son aventure avec son club formateur. Mais sa maman expliqua toute l’organisation logistique.

« À la rentrée de 6e, il a quitté Artigues pour intégrer les Girondins. Cela a été très compliqué à gérer en termes de logistique, d’autant plus que j’embauchais très tôt le matin. C’est mon mari qui s’occupait de l’école le matin, et par conséquent je m’arrangeais le soir pour les activités des enfants. Pour Aurélien, il fallait traverser le pont d’Aquitaine… Cela demandait une sacrée organisation, fort heureusement on s’aidait au maximum avec les autres parents ».