Yannick Stopyra : “Si vous n’aimez pas ce maillot, il ne faut pas venir dans le club”

Pour Bordeaux Le Mag, l’ancien avant-centre des Girondins de Bordeaux désormais responsable du recrutement du centre de formation du FCGB, Yannick Stopyra, a répondu à la question de savoir si c’était son passage en tant que joueur aux Girondins qui lui avait permis de revenir en tant que responsable au centre.

« Quand vous arrêtez votre carrière, ce n’est pas facile, c’est même une galère de rentrer dans le métier. A 33 ans, vous passez vos diplômes. Aimé Jacquet était à la Fédération, il me fait passer un entretien. Je dis que je veux faire entraineur des pros, parce que je n’ai que cette image depuis 17 ans… Il me demande si je suis fait pour ça. Dans ma tête, il m’a révolutionné… Je ne me suis jamais posé cette question. Merci Aimé. En fait, je n’étais pas fait pour les pros. Il me dit de regarder le paysage du football français, parce que je ne le connaissais pas. Effectivement, j’ai commencé avec les jeunes, et ça m’a plu. Ça m’a fait revivre mes années de jeune à Sochaux, au centre de formation. J’ai transmis des choses, il y en a qui écoutent, d’autres qui n’écoutent pas, les jeunes ont énormément changé mais… ça me plaisait. Effectivement, quand vous envoyez un CV, et que vous signez un contrat, on m’a bien dit de mettre dans le contrat une clause comme quoi je ne prendrai pas la place de l’entraineur. Vous êtes international A, à 35 ans, et vous vous orientez sur une carrière d’entraineur, que vous vous occupez de la réserve ou de centre de formation, les pros ne sont pas contents, ils ont même un peu peur… C’était difficile donc de choisir, mais ça a été acquis où j’allais aller, uniquement sur les jeunes ».

Alors, Bordeaux, parce qu’il y fait bon vivre ?

« Loin de moi l’idée de dire qu’il fait bon vivre à Bordeaux, donc que je vais y aller… J’avais envie de défendre encore ce maillot. Si vous n’aimez pas ce maillot, il ne faut pas venir dans le club. Oui, c’est mon discours quand je vois un jeune aujourd’hui. Mais on fait des tests, dans les entretiens on se renseigne un peu… A 18-19 ans, quand vous avez fait 4-5 clubs déjà, il y a quelque chose qui ne va pas… Il faut vraiment aimer le club, c’est important. C’est pour ça qu’il y en a certains qui sont aujourd’hui chez les pros, et qui laissent une image au centre qui est fantastique, parce qu’ils aiment ce club ».

Retranscription Girondins4Ever