Rodez réagit au communiqué d’Annecy et réfléchit à des poursuites judiciaires

(Photo by Sylvain Thomas/FEP/Icon Sport)

Décidément, les choses ne vont pas aller en s’améliorant après les évènements lors du match entre les Girondins de Bordeaux et Rodez. Ce match arrêté à la 22ème minute après la poussette d’un supporter sur le buteur ruthénois, ayant entraîner une suspension définitive de la rencontre, fait réagir beaucoup de monde.

En effet, plusieurs clubs sont directement ou indirectement concernés par les mesures qui risques être prises par la commission de discipline ce lundi 5 Juin en début d’après-midi. Par un communiqué ce dimanche, le FC Annecy, avait fait part de son ressenti sur une possible victoire de Rodez sur tapis vert, ce qui entraînerait la relégation du club haut-savoyard. Son Président avait été un peu plus loin en évoquant le scénario douteux et flou de la “blessure” de Lucas Buadès.

Le club ruthénois vient de réagir au communiqué d’Annecy et n’y va pas par quatre chemins :

“Suite au communiqué du Président du FCAnnecy publié ce jour, le Rodez Aveyron souhaite réagir. Le fait que M. Faraglia suspecte ouvertement et publiquement que le club soit responsable de tricherie élaborée est une honte. Ces propos sont inadmissibles, on ne peut pas dire dans un même élan que les violences sont inacceptables et faire le procès de la victime de ces mêmes faits de violences. Le Rodez Aveyron Football se réserve le droit de donner toutes suites judiciaires à de tels propos.”

Pour rappel, le communiqué d’Annecy :

Déclaration du président Sébastien Faraglia

« Notre Club est avant tout respectueux des valeurs véhiculées dans le sport et qu’aucune violence sur un terrain ne doit donc avoir lieu. La Ministre a parfaitement raison sur ce point. Par contre, profiter d’événements extérieurs pour en tirer profit comme le maintien de son club, en trahissant le football, est aussi contraire à l’éthique sportive. Nous n’accepterons pas que Rodez gagne sur tapis vert ce match car il s’agit de la forme de tricherie la plus élaborée, ce qui est très grave. Qu’il gagne sur le terrain, et nous les féliciterons comme nous l’avons fait pour nos concurrents qui sont aujourd’hui maintenus. C’est pourquoi les actionnaires que je représente, et moi-même, avons décidé que si le FC Annecy était relégué, nous avons d’ores et déjà missionné notre Cabinet d’avocats pour demander la réparation de notre préjudice financier au Club de RODEZ. La L.F.P. a des règlements que nous respectons, mais si un Club ment à la L.F.P., ce club doit assumer ses actes devant les juridictions pénales et civiles ».

Ce n’est que le début de longues procédures…