Olivier Ménard : “La commission de discipline, compte tenu de la particularité de la 38ème et dernière journée, a raccourci exceptionnellement l’enquête de deux à une semaine”

(Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)

Dans L’Equipe du Soir, Mélisande Gomez, consultante, est revenue sur les incidents lors du match entre les Girondins de Bordeaux et Rodez, arrêté après seulement 22 minutes de jeu (0-1).

Si Rodez a dévoyé l’esprit du règlement pour jouer les trois points sur tapis vert ? Non mais là on se trompe de débat ! Il y a quand même un joueur qui s’est fait bousculer ou pas ? Ce n’est pas ça le problème ! C’est qu’il n’a pas à se faire bousculer après avoir marqué , point barre, fin de la discussion ! Pour moi et pour Bordeaux, point barre !”

Puis ce fut au tour de Guillaume Dufy de prendre la parole :

“Même s’il exagère, il a pu être choqué. Il en a peut-être rajouté, les gens qui sont autour aussi, mais on s’en fout. Ce n’est pas le problème. Ce match et ce qu’on entend, c’est le parfait résumé de l’état du foot français et de ses dirigeants. Le niveau des supporters et la Ligue qui prend une semaine pour prendre une décision… Pourquoi ? Il y a des textes ? Une jurisprudence ? […] Même si je trouve que le Président d’Annecy fait fausse route et se trompe, c’est même un peu ridicule, il faut absolument rejouer ce match pour Annecy, qui ne peut pas descendre comme ça sur une victoire sur tapis vert.

Ensuite Olivier Ménard, a expliqué pourquoi il y avait un délai d’une semaine avant de statuer sur le sort de la rencontre :

Pourquoi un délai d’une semaine ? J’ai aussi eu cet étonnement-là. J’ai appelé Sébastien Deneux, le patron de la commission de discipline, et il m’a répondu : Quand de tels faits se produisent, l’ouverture d’une enquête est obligatoire ! C’est deux semaines. La commission de discipline, compte tenu de la particularité de la 38ème et dernière journée, a raccourci exceptionnellement l’enquête de deux à une semaine.”

La Chaine L’Equipe

Retranscription Girondins4Ever