Arnaud De Carli : “Ce serait une bonne chose à un moment donné de faire rentrer des investisseurs locaux, même si c’est 2, 3, 4, 5 millions d’euros”

Sur TV7, Arnaud De Carli a expliqué qu’il ne fallait pas tout jeter de cette saison des Girondins de Bordeaux.

« Il y a un engouement, pour le voir sur les réseaux sociaux ou de par les témoignages qu’on a pratiquement quotidiennement de la part de supporters qui viennent de très loin, qui font 1000km pour aller au stade… Quand on voit l’affluence, car on va être la première ou la deuxième affluence de Ligue 2… Il y a un vrai engouement. Il faut prendre un peu de hauteur, et se demander pourquoi il y a un engouement pour ce club. On est passés au bord du précipice l’été dernier, et ça c’est un facteur déclenchant dans un premier temps. Ensuite, on a fait confiance aux jeunes, au centre de formation. Aujourd’hui, les 4-5 premiers matches n’ont pratiquement été fait qu’avec des jeunes du centre de formation. Il y a eu une identification à cette équipe du peuple bordelais, de l’écosystème économique même. Je sais qu’au Club Scapulaire, on a énormément de personnes qui veulent rentrer en nous demandant comment ils peuvent aider le club, s’il y a une possibilité de rentrer au capital… ».

Le Club Scapulaire pourrait aider cet été, à sa hauteur cependant.

« Je sais que le Club Scapulaire grossit de mois en mois. On a beaucoup de personnes qui nous rejoignent. On ne va pas aller chercher 25 millions d’euros. Et je pense que ce serait une bonne chose à un moment donné de faire rentrer des investisseurs locaux, même si c’est 2, 3, 4, 5 millions d’euros. Ils seraient bons à prendre. Il y a en tout cas un vrai engouement ».

Nicolas Le Gardien, journaliste, a cependant pondéré.

« On n’est plus sur des sommes qui sont pour des investisseurs locaux. J’avais connu l’UBB où Laurent Marti a failli partir avant la montée, et ça s’est joué à une demi-heure parce qu’Alain Juppé a décidé de faire jouer ses réseaux. Il a reçu de l’aide, et Laurent Marti a continué, même si ça ne l’a pas empêché de remettre de l’argent derrière. On n’est pas sur les mêmes sommes que sur le foot, où là, 25M€… ».

Retranscription Girondins4Ever

(Photo by Sylvain Thomas/FEP/Icon Sport)