Patrick Battiston : “Souvent, on a l’impression que les gens nous imaginent dans une tour d’ivoire, en ne faisant pas attention à ce qu’il se passe, alors qu’on est très disponibles”

    Dans l’émission Bordeaux Le Mag, l’invité du jour était Patrick Battiston, ancien joueur des Girondins de Bordeaux et actuellement responsable à la formation au club. Il est revenu sur son passage au club en tant que joueur puis dirigeant.

    Qu’est-ce qui fait qu’on peut aimer ce club de Bordeaux ?

    Probablement l’image que renvoie l’équipe, les joueurs, la sympathie, le fait que les joueurs soient abordables. Je crois que c’est important, c’est très important de montrer qu’on est capables d’accueillir les gens. Souvent, on a l’impression que les gens nous imaginent dans une tour d’ivoire, en ne faisant pas attention à ce qu’il se passe, alors qu’on est très disponibles. C’est un club où les gens ont toujours été disponibles, attentifs aux autres. […] Si je suis resté pour l’amour du club ou parce que j’avais trouvé un boulot ? Si je ne suis pas bien quelque part… À un moment, quand j’ai eu un doute, je suis parti… Je suis bien parce que tous les matins quand j’étais joueur, je venais ici et c’était du bonheur pour travailler. Quand on est joueur et qu’on vient le matin, c’est fantastique de venir ici (au Château du Haillan). Là où on se trouve en ce moment (pour l’interview), c’étaient nos vestiaires à l’époque. On avait deux lavabos et trois douches, et on a été demi-finalistes de la Coupe d’Europe, deux fois ! Peu importe, ce qui compte c’est ce qu’on fait vivre. C’était ça, le plaisir de venir. Quand je viens tous les matins, c’est le plaisir de faire avancer les choses. Quand il y a toujours la motivation, la passion en fait. On joue au foot parce qu’on est passionnés, parce qu’on aime ça. On ne joue pas au foot parce qu’on va gagner de l’argent, faire des choses, ça peut venir après. Dans un premier temps on joue au foot parce qu’on adore ça. On a envie de jouer dans un bon contexte, on a envie de jouer avec des potes, on a envie de jouer avec des amis, on a envie de réaliser des choses ensemble. C’est ni plus, ni moins que ça. Puis après, dans le métier qu’on fait après, c’est ça aussi. Tous les jours c’est le plaisir, c’est de se demander ce qu’il va se passer, même si ce n’est pas toujours facile.” 

    Retranscription Girondins4Ever