Clément Carpentier : “Le projet de trading de Gérard Lopez va être maintenu parce que c’est la seule solution. En revanche, il va peut-être évoluer sur la forme”

Pour Bordeaux Le Mag, le journaliste France Bleu Gironde, Clément Carpentier, s’st exprimé sur le projet de Gérard Lopez aux Girondins de Bordeaux. A t-il évolué ? Est-il autre que le trading de joueurs ?

« Je ne sais pas s’il a évolué. Pour moi, cela reste un projet qui reste basé sur le trading de joueurs, et la direction ne s’en cache pas, contrairement à la précédente qui ne voulait pas le dire et qui le faisait, voire même encore plus que Gérard Lopez. Le modèle de Gérard Lopez, tout le monde le connait, c’est le trading de joueurs. Après, comment vous faites ce trading de joueurs ?! Est-ce que vous importez des jeunes joueurs de l’extérieur, est-ce que vous ramenez aussi onze recrues comme l’année dernière en espérant qu’une ou deux va performer très fort, que vous allez vous sauver en Ligue 1 et que vous allez en vendre un très cher qui vous permettra de remplir les caisses ?! Malheureusement, le scénario n’est pas bon du tout à ce niveau-là, et on l’a vu la saison dernière. Est-ce que vous faites comme cette année, à continuer à vous appuyer sur votre centre de formation, avec des joueurs comme Junior Mwanga, Dilane Bakwa, Malcom Bokélé, Issouf Sissokho ? Ou d’autres jeunes comme Logan Delaurier-Chaubet, Marvin De Lima, le jeune David Tébili ? Donc est-ce que vous vous appuyez plutôt sur ce centre de formation en espérant développer ces joueurs pour qu’il y en ait deux ou trois qui performent au très haut niveau ? Moi, je pense que c’est la bonne solution, ce n’est pas forcément de ne ramener que des joueurs de l’étranger, avec des jeunes prospects… En janvier, il y a un jeune joueur qui a été amené de l’étranger, Alexi Pitu. Il a du potentiel, personne ne peut le nier, mais cela reste un jeune joueur qui n’a pas de stats en Ligue 2, donc il faudra voir ce que cela donne la saison prochaine. Il faut peut-être en ramener un ou deux de l’étranger mais sinon, il faut s’appuyer sur son centre de formation, c’est indispensable. Pour moi, c’est la solution. Je suis désolé, mais les faits nous donnent raison : entre ce qui s’est passé la saison dernière et ce qui se passe cette saison, il y a un monde. Au-delà de s’appuyer sur des joueurs qui sont déjà dans votre propre centre de formation, qui vous coûtent 0€, il y aussi un attachement au club de ces joueurs dans les moments difficiles, chose qui est hyper importante, par rapport à des joueurs que vous ramenez de l’étranger et qui n’ont aucun lien avec le club. La saison dernière, on l’a bien vu, ça a conduit au drame et à la relégation. Je pense que ce projet de trading de Gérard Lopez va être maintenu parce que c’est la seule solution. J’ai même envie de dire que c’est la seule solution pour un club qui n’a pas de moyens illimités pour jouer en Ligue 1. Il n’y a pas que les Girondins de Bordeaux qui font du trading, on voit des clubs français qui passent à la multipropriété comme Lorient, Strasbourg peut-être… Il faut trouver des revenus supplémentaires et aujourd’hui, il y a presque deux solutions dans le football français : c’est le trading de joueurs et la multipropriété. Ou sinon, il faut que vous tombiez sur un mécène qui décide d’investir à pertes ».

Mais a t-il tout de même un peu évolué ?

« Le projet de Gérard Lopez n’a pas évolué sur le fond, mais il va peut-être évoluer sur la forme, en s’appuyant beaucoup plus sur la centre de formation, plus que sur des prospects étrangers. Là, pour le coup, peut-être que c’est une des leçons qu’ont appris Gérard Lopez et Admar Lopes cette saison ».

Retranscription Girondins4Ever