Ludovic Obraniak : “Je suis toujours parti du principe qu’il fallait se faire un peu plaisir. Un bon vin de temps en temps, une bonne cote de bœuf, des frites…”

Pour une Bouchée de Foot, l’ancien milieu de terrain des Girondins de Bordeaux, Ludovic Obraniak, a expliqué l’importance de prendre soin de son corps quand on est un footballeur professionnel.

« Ton corps, c’est ton outil de travail, il n’y a pas de secret… Il y a d’autres qui font moins attention, ils ont beau être très talentueux, ils n’ont pas les mêmes carrières… Bien sûr qu’il faut se faire plaisir, la vie n’a pas de raison d’être si tu ne peux pas te faire plaisir. Les lendemains de match, tu as épuisé ton corps, et il faut le régénérer. C’est presque le plus important. Mais peut-être que deux ou trois jours après, si tu veux te faire un truc un peu… Il n’y a pas de contre-indication. Tu es à deux jours du match, tu rééquilibres un peu, tu manges un peu moins le lendemain… Tout est une question d’équilibre en fait. Mais si tu te prives tout le temps, ton cerveau n’est jamais vraiment très bien connecté, tu es toujours dans un manque, et quand tu es dans un manque tu as du stress, et quand tu as du stress il y a plein d’énergie négative… Tout est une question d’équilibre. Il faut se faire plaisir, et une fois que tu t’es fait plaisir il faut rattraper les choses. Mais moi, je suis toujours parti du principe qu’il fallait se faire un peu plaisir. Un bon vin de temps en temps, une bonne cote de bœuf, des frites… Mais pas tous les jours, il faut équilibrer dans la semaine. Ça ne peut pas être tous les jours la fête ».

Retranscription Girondins4Ever