Alain Giresse : “Il y a eu une cassure à Bordeaux avec tout ce qui faisait cette connexion entre les supporters, le public. Et le Club a maintenant du mal à repartir…”

(Photo by Romain Perrocheau/FEP/Icon Sport)

Sur Europe 1, Alain Giresse a évoqué l’idée première des investisseurs étrangers pour acheter des clubs français de football, comme les américains avec les Girondins de Bordeaux.

« Ils s’imaginent qu’ils pourront gagner beaucoup d’argent… Malheureusement, pour nos clubs qui à l’échelle européenne ont du mal à se positionner, ils sont plus attractifs. Les grands investisseurs, du Moyen-Orient par exemple, se dirigent plus vers la Premier League que le championnat français ».

Les clubs français sont en effet peu endettés. Seulement, aux manœuvres, ces investisseurs bafouent parfois l’identité des clubs.

« Oui, mais Nancy et Bordeaux ne sont pas de bons exemples justement… Ce que je voudrais rajouter, c’est qu’en même temps que ces gens-là arrivent, vous avez une dégradation de ce que représente le club. La dégradation de son identité, de ce qu’il peut représenter dans la région. Là, ça casse tout. Bien sûr, je m’appuie toujours sur cette exemple-là, celui des Girondins de Bordeaux, parce que les américains l’ont démontré, avec en plus le changement de stade, etc… Il y a eu une cassure à Bordeaux avec tout ce qui faisait cette connexion entre les supporters, le public. Et le Club qui a maintenant du mal à repartir… C’est dommageable que les identités se perdent à travers l’arrivée de ces investisseurs étrangers ».

Retranscription Girondins4Ever

(Photo by ROMAIN PERROCHEAU / AFP)