Philippe Poutou : “Qui va garantir que ce sera payé au bout du compte ? Si les Girondins mettent cinq ans à remonter, ou si les Girondins descendent en National…”

Lors du Conseil de Bordeaux Métropole, les Girondins de Bordeaux étaient au cœur d’une délibération, concernant “l’adaptation du calendrier de versement des redevances relatives à l’utilisation du Stade Matmut Atlantique”. Une délibération adoptée à 93 voies, contre 2.

Philippe Poutou, qui a voté contre, a donné une raison à cela. Pour lui, cela va plus vite quand c’est les Girondins que pour d’autres. D’ailleurs, il insinua que c’est parce que Gérard Lopez était “un copain” de Bordeaux Métropole. Il fut rapidement repris de volée par les élus de tous bords après son intervention.

« Aussi, cela fait un mois qu’on a appris que les Girondins de Bordeaux ne remonteraient pas en Ligue 1. Un mois après, la délibération est prête, ça va vite… C’est vrai qu’il y avait le passage devant la DNCG ces jours-ci, et cela devait faire partie des conditions pour valider le budget de l’année prochaine. On comprend l’urgence d’une certaine manière, mais si on met au regard d’autres problèmes dans la région, il y a un souci… Il y a besoin d’aide dans plein de domaines et ce n’est pas fait. On a 13-15-20M€ d’aides… Oui, ça va être payé au bout du compte, mais encore que… Qui va garantir que ce sera payé au bout du compte ? Si les Girondins mettent cinq ans à remonter, ou si les Girondins descendent en National… On n’a aucune garantie sur le paiement au bout du compte de cette dette-là. Du coup, la Métropole a suffisamment d’argent pour se permettre de repousser tout ça. Mais bon… A la limite, il y aurait tous les coups de main qui seraient donnés, ce ne serait pas gênant, sauf qu’à côté de ça… Il y a une manifestation des musiciens de l’Opéra de Bordeaux tout à l’heure, je ne sais pas combien ça représenterait financièrement pour garantir le maintien des emplois… Pourquoi il n’y a pas de délibération pour dire qu’on va maintenir els 106 emplois de l’Opéra de Bordeaux… C’est ce décalage qu’il peut y avoir entre ces besoins non satisfaits, et derrière on court les Girondins de Bordeaux parce que c’est la vitrine de la région, et peut-être parce que Gérard Lopez c’est un peu un copain aussi, mais pas les autres malheureusement. Et sur la question des loyers, combien de gens souffrent aujourd’hui de la question des loyers ? Des charges ? Les gens râlent, vous ne les entendez pas ? Là, pourquoi il n’y a pas de mesure urgente pour bloquer les loyers, les charges… Là, on aurait des réponses sociales au moins. Mais finalement, non, ça répond aux Girondins de Bordeaux, et tant pis pour les autres qui galèrent, et qui galèrent de plus en plus ».

Retranscription Girondins4Ever