Yannick Stopyra : “Aimé Jacquet m’a sauvé parce que j’ai vu qu’avec les jeunes ça passait, il y avait une disponibilité chez les gamins, même si cela commence à changer…”

Dans le Podcast des Légendes, très bon média retraçant la carrière des anciens joueurs de football, l’ancien attaquant des Girondins de Bordeaux, Yannick Stopyra, s’est exprimé sur sur son choix de rester dans le football après sa carrière de joueur professionnel.

« En 86, après le Mondial, on rouspète un peu car pendant toute les vacances on faisait les compétitions internationales, et à la fin de notre carrière, tout le monde passait les diplômes… Nous, malheureusement, on s’est retrouvés à la fin de carrière sans diplômes. Les joueurs de l’Equipe de France ont alors demandé de passer les diplômes accélérés. Il fallait avoir 250 matches en Ligue 1 ou avoir une vingtaine de sélections. J’ai eu Aimé Jacquet comme entraineur et lors de l’entretien, il me demande ce que je souhaite faire. Je lui dis que je veux évidemment être entraineur des pros. Je ne connais que ça, que ce métier. Il me demande si je suis fait pour ça. Mais je ne sais pas… Il me dit alors de travailler, de regarder le paysage du football français. J’ai commencé par les jeunes, et Dieu merci, je ne suis pas fait pour ça, j’aurais eu le record de longévité le plus court… Je voyais mon père être entraineur, j’ai toujours joué en pro, et en fait… Aimé Jacquet m’a sauvé parce que j’ai vu qu’avec les jeunes ça passait, il y avait une disponibilité chez les gamins, même si cela commence à changer… Il y a de nouvelles générations qui arrivent, ils sont un peu différents de nous. On est très loin du Baron de Coubertin… J’ai travaillé sur les jeunes, ça m’a plu, j’ai travaillé pour la Fédération pendant une dizaine d’années, j’ai travaillé dans des Pôles Espoirs. J’ai eu Rabiot comme joueur, j’ai eu Obraniak… Ça m’a fait du bien d’échanger avec eux ».

Retranscription Girondins4Ever