InterviewG4E. Robert Malm : “Bordeaux, aujourd’hui, s’est donné les moyens de jouer les tous premiers rôles”

(Photo by Dave Winter/FEP/Icon Sport) – Photo by Icon sport

Le consultant et commentateur pour BeIn Sports, Robert Malm, nous a accordé une interview sans langue de bois en début de semaine, avec évidemment le thème du championnat de Ligue 2 qui a repris ce samedi, mais aussi et surtout le thème des Girondins de Bordeaux. Ainsi, vous allez pouvoir prendre connaissance de son avis sur les différentes recrues du Club au Scapulaire, sur David Guion et Gérard Lopez également, ou encore sur l’image du FCGB. Nous avons passé un excellent moment en compagnie de cette figure de la chaine et de la Ligue 2, créant aussi naturellement que rapidement la sympathie. Merci encore à Robert pour cet échange, et rendez-vous prochainement dans la saison, comme convenue ;). Entretien. 

 

Robert, on disait l’année dernière que c’était une Ligue 1 bis, mais cela semble encore plus fort cette année…

« Là, c’est encore plus proche d’être une Ligue 1 bis… Il y a quatre clubs descendus de Ligue 1, il y a aussi Bordeaux, aussi Saint-Étienne qui sont restés en Ligue 2, du coup cela redonne un peu plus de mordant… C’est vrai, on peut dire que cela reste une Ligue 2 plus qu’attractive. On a des clubs emblématiques comme Bordeaux, comme Saint-Etienne, Auxerre… Il y a beaucoup de clubs aujourd’hui qui sont plus qu’intéressants. Quand c’est comme ça, on a effectivement une Ligue 1 bis parce qu’on peut rajouter Guingamp, Caen. Pour Sochaux, on ne sait pas encore s’ils seront avec nous ou pas (l’entretien a été réalisé mardi, ndlr), mais quand on donne ces noms-là, cela reste des noms qui ont brillé, qui ont fait briller la Ligue 1. Aujourd’hui, ils sont en Ligue 2, et ils donnent peut-être un peu plus de poids à notre Ligue 2. Oui, c’est une Ligue 1, bien sûr, avec les équipes qui compensent ce championnat.

 

Cette année, la pré-saison des Girondins de Bordeaux est très différente de la saison passée, de par le contexte que l’on connait, mais aussi parce que Gérard Lopez a mis 40M€ immédiatement et a fait valider le budget de cette saison. Est-ce qu’on peut dire qu’on part sur des bases plutôt solides ?

Un budget de 40 millions d’euros pour la Ligue 2, c’est plus que solide. Que le Président ait mis tout de suite l’argent, cela prouve déjà qu’il tient à ce que son club remonte, qu’il se donne aussi les moyens sur le plan financier et le marché des transferts d’être attractif et de pouvoir attirer les meilleurs éléments possibles, qui pourront permettre à Bordeaux de retrouver la Ligue 1. Et puis, contrairement à la saison dernière, c’est sûr qu’on part moins dans le brouillard. L’été dernier, on a connu tous les épisodes qu’il a pu y avoir, la relégation, le maintien, le dépôt de bilan qui n’est pas passé très loin… Qu’on aime ou qu’on n’aime pas Gérard Lopez, je pense qu’il a fait ce qui devait être fait pour que le club soit compétitif. C’est vrai que l’année dernière, à la même époque, on partait un peu dans l’inconnu avec Bordeaux parce que beaucoup de gamins du centre de formation allaient être alignés, on ne savait pas comment la mayonnaise allait prendre. En plus de ça, les contrats des nouveaux joueurs n’étaient pas encore homologués. Finalement, les gamins ont fait le job, les nouveaux arrivants aussi. On aurait pu craindre une certaine cassure et c’est tout le contraire qui s’est passé. Oui, cette année on part beaucoup moins dans le brouillard, avec l’objectif bien précis qui est de remonter, et surtout pour Bordeaux d’être compétitif tout de suite en extra sportif et sur le marché des transferts… Reste à David Guion et ses hommes d’être compétitifs sur le terrain. On va vérifier ça à partir de lundi.

Vous parlez de David Guion, et cela fait partie des décisions qui ont rapidement été prises alors qu’il restait sur deux échecs, la descente en L2, et le non monté en L1… Finalement, il a aussi été reconduit pour une question de stabilité et de connaissance de l’effectif. Est-ce une bonne décision pour vous, qui l’appréciez ?

Au-delà d’apprécier l’homme, j’apprécie aussi l’entraineur. C’est aussi un formateur, on sait que pas mal de jeunes joueurs sont passés sous ses ordres, ont connu aussi une montée. C’est vrai qu’il n’a pas réussi à sauver le club de la relégation en Ligue 1, mais il faut quand même prendre conscience que lorsqu’il a pris l’équipe, il partait de très loin. En ce qui concerne la non-montée, elle est due à un fait extra sportif, de quelqu’un qui vient interrompre un match, et qui ne laisse plus aucune chance à Bordeaux de monter – même si c’était déjà minime – mais vient complètement anéantir les chances de Bordeaux pour monter. En tout cas, il a permis à des jeunes d’éclore, de prendre du temps de jeu, de s’installer dans cette équipe. Il s’est aussi entouré de garçons d’expérience comme Yoann Barbet, Vital Nsimba, Stian Gregersen… On a beaucoup de garçons qui sont installés et qui sont les patrons de cette équipe. Maintenant, à lui de… Il connait la formule, la recette, et pour rester dans la métaphore de la cuisine, il a tous les ingrédients. Il faut laisser tout ça mijoter pour que Bordeaux puisse être un très bon Bordeaux, avec à la fin de saison une montée. Mais en tout cas, je pense que Bordeaux, aujourd’hui, s’est donné les moyens de jouer les tous premiers rôles.

 

Puis, on a prolongé des joueurs comme Yoann Barbet, et Stian Gregersen (même si pour ce dernier ce n’est pas encore officiel, ndlr)… On sait à quel point, sans faire offense à l’attaquant que vous êtes, que la défense est importante en Ligue 2. Il y a la solidité, mais aussi les valeurs véhiculées par ces joueurs…

C’est sûr… En Ligue 2, il faut être solide, défensivement, et efficace sur le plan offensif. Ce qui a fait que Bordeaux n’est pas monté, c’est que sur ce match d’Annecy, Bordeaux n’a pas été efficace. Si on prend le match dans son ensemble, on ne peut pas dire que Bordeaux ait fait un mauvais match, parce qu’ils ont les situations pour pouvoir marquer. Ils n’ont pas réussi à marquer, et cela complique beaucoup plus la tâche avec le résultat qu’on connait. Aujourd’hui, d’avoir prolongé les joueurs, d’avoir été sur le marché des transferts, d’avoir mis de l’argent sur des valeurs sûres, certaines valeurs jeunes aussi, je dis que pour l’instant, Bordeaux fait ce qu’il faut. Ils se sont armés avec des joueurs qui connaissent aussi très bien le championnat, qui ont évolué dans des équipes qui n’ont pas été très loin de monter. Je pense à Jérémy Livolant, à Gaétan Weissbeck… On a des garçons qui vont peut-être apporter ce petit plus par rapport à la saison dernière, et qui vont permettre à Bordeaux d’être très compétitifs encore une fois cette saison. Après, pourquoi pas avec une fin heureuse cette saison, mais il faut déjà bien débuter ce championnat. Je pense qu’on est assez bien placés côté bordelais pour savoir que bien débuter le championnat est extrêmement important, parce que cela donnera le tempo de la suite de la saison.

On a évoqué un souci toute l’année dernière un problème au niveau de la créativité au milieu de terrain. Que pensez-vous de l’arrivée de Gaétan Weissbeck ? Un joueur pour qui, si l’on peut se permettre de rajouter, les Girondins n’ont pas attendu que Sochaux meure pour le faire venir…

Alors, on reprend les choses dans l’ordre pour arriver à Gaétan Weissbeck. D’abord, l’argent qu’a mis le président, cela met Bordeaux compétitif sur le marché des transferts. Deuxièmement, je trouve très classe ce qu’a fait le club, c’est-à-dire respecter la décision qui a été prise pour Bordeaux-Rodez, c’est-à-dire de donner match perdu à Bordeaux sur tapis vert, puis ensuite de passer très vite à autre chose. Quand je dis ça, on aurait pu avoir des recours et des recours, et peut-être qu’on y serait encore aujourd’hui pour, au final, partir avec un stress… ça aurait pu mettre le doute et le bazar partout. Bordeaux s’est positionné très rapidement sur le marché des transferts, et vous avez raison de préciser qu’ils n’ont pas attendu que Sochaux meure pour pouvoir prendre le joueur. Ils ont fait ce qu’il fallait. C’est pour ça que je trouve la stratégie de Bordeaux assez intéressante. Il y aura bien sûr des ajustements à faire d’ici le 31 août, selon les besoins identifiés, pour renforcer et donner encore plus de forces à cette équipe. Pour en arriver à Gaétan Weissbeck, il va apporter justement de la créativité, des passes décisives… Il est aussi capable de débloquer des situations sur coup de pied arrêté. Oui, il va apporter ce plus sur le plan technique. Je trouve que c’est un très bon choix de la part de Bordeaux. On sait le rôle qu’il avait du côté de Sochaux, en étant en plus capitaine de l’équipe. Il a confirmé au fur et à mesure des saisons, il ne faut pas rester que sur la dernière. Il a fait plusieurs saisons à très haut niveau. Qu’il soit à Bordeaux, c’est très bien pour lui, très bien pour vous aussi, et je pense que c’est un garçon qui va apporter énormément à l’équipe. Il connait bien ce championnat et sincèrement, s’entourer de joueurs comme Gaétan Weissbeck, doit permettre à Bordeaux au milieu de terrain d’avoir une certaine rotation, et de la qualité, de la compétitivité : c’est ce qui est important.

 

Jérémy Livolant ensuite, qui est là pour remplacer Dilane Bakwa. Ce sont deux profils différents, mais David Guion recherchait, sans du tout dénigrer Dilane Bakwa, quelqu’un de plus expérimenté, qui ‘cochait plus de cases’.

Il faut dire que Dilane Bakwa a fait une saison pleine, pour la première fois de sa carrière, avec des hauts, des bas… On sait que David Guion l’a aussi géré en fin de saison pour qu’il soit optimum. On connait toutes les qualités de Dilane Bakwa. Jérémy Livolant est un garçon qui est complètement différent, qui peut être sur le côté, qui peut être aussi éventuellement en soutien de l’attaquant, même si Gaétan Weissbeck le fera très bien. C’est quelqu’un qui peut aussi, dans les moments difficiles, apporter défensivement, à savoir être solide, fermer certains espaces. Il a ensuite une spontanéité dans le jeu. Quand on voit le but qu’il a mis l’année dernière à Laval… C’est un garçon qui sent bien les coups, et qui est capable de bien finir devant le but. Encore une fois, je trouve que c’est une très belle pioche de l’équipe girondine d’avoir été chercher ce garçon-là. C’était quand même aussi le capitaine à Guingamp… Quand on prend des joueurs comme ça, on se donne encore un petit peu plus les moyens. Il ne faudra pas le comparer à Dilane car ce dernier a un profil complètement différent. Maintenant, si Dilane n’est pas amené à partir et qu’il doit rester, ce sera très intéressant de pouvoir avoir deux garçons comme ça sur les côtés, avec des caractéristiques différentes, et animer l’offensif de Bordeaux. Il y aura peut-être un petit peu plus de travail sur le plan défensif pur Jérémy, même si Dilane est capable de le faire aussi. Seulement, Jérémy a peut-être un petit peu plus de volume à ce niveau-là pour pouvoir le faire.

 

Vous qui suivez la Ligue 2 depuis un petit moment, vous avez forcément vu Harisson Marcelin à Auxerre. S’il a évolué depuis, quel souvenir avez-vous de lui, et peut-il être intéressant dans une rotation ? Sachant par exemple que Stian Gregersen pourrait être blessé pour la première journée…

Quand on a des garçons de valeur égale, c’est toujours bien d’en avoir un voire deux de plus. Stian est blessé, donc cela va permettre à Harisson de pouvoir débuter. Cela va permettre aussi d’avoir d’autres options dans le jeu, comme de jouer à trois centraux. Je ne suis pas dans le secret des Dieux, c’est parce que cela me vient à l’esprit, et peut-être qu’à un moment donné il y aura une idée de jouer à trois centraux. Peut-être qu’il y aura une rotation entre les blessures, les suspensions : il ne sera pas de trop. Encore une fois, je trouve très judicieux ce que fait Bordeaux pour le moment en termes de recrutement. Alors, oui, il y a des garçons qui risquent de partir. On parle de Dilane Bakwa, de Malcom Bokélé, de Junior Mwanga. Ce sont des garçons qu’il va falloir remplacer mais qui ne sont pas encore partis. Je pense que ce sont des valeurs marchandes pour Bordeaux, il ne faut pas avoir peur de le dire, mais s’ils ne trouvaient pas de nouveau point de chute, ils pourraient être extrêmement précieux pour Bordeaux. Ces trois départs pourraient ramener un peu plus de manne financière pour aller chercher d’autres garçons, que ce soit des jeunes talents ou des garçons un peu plus expérimentés dans ce championnat. Peut-être aussi des joueurs prêtés. Des opportunités.

N’oublions pas Yohan Cassubie que vous avez vu évoluer auparavant, et qui a fait une présaison intéressante, après sa saison blanche l’année dernière…

Déjà, ce garçon-là a un profil intéressant. C’est vrai qu’il n’a pas beaucoup joué la saison dernière. Le danger avec ces joueurs qui ont vécu cette situation-là, c’est qu’il faut être patient et indulgent. Quand je dis ça, c’est que quand on n’a pas joué depuis autant de temps, certains joueurs mettent tout autant de temps à revenir à leur meilleur niveau. Alors, ça n’a pas l’air d’être le cas actuellement. Vu qu’il est intéressant au milieu, cela va permettre à David Guion encore une fois d’avoir plusieurs éléments. Et surtout, il faut profiter du moment présent, de sa pleine forme du moment, parce que malheureusement dans une carrière on connait des coups de moins bien. Il risque d’en avoir un à un moment donné, et c’est là qu’intervient la rotation. C’est un garçon qui a du volume, c’est un garçon qui va aussi, quand il le faudra, apporter de l’impact. Et ça, je pense qu’on en avait peut-être aussi besoin la saison dernière du côté de Bordeaux, même si Fransérgio était capable de le faire mais de manière un peu plus maladroite… On avait aussi Danylo Ignatenko capable de pouvoir le faire. C’est peut-être dans des moments clés où on a besoin de ce genre de joueur, capable de mettre de l’impact, mais techniquement aussi de pouvoir apporter justement, mettre le pied sur le ballon, de pouvoir le faire ressortir… C’est vraiment intéressant. Mais encore une fois, un joueur comme ça qui n’a pas joué pendant un an, il faut faire très attention, être très attentif. Quand vous n’avez pas eu de compétition pendant autant de temps, la blessure – et je ne lui souhaite pas évidemment – peut rapidement arriver, due justement à un manque de compétition et de rythme. S’il ne se blesse pas tant mieux pour tout le monde, et quand il y aura un coup de moins bien, il faut gérer pour qu’elle dure le moins de temps possible, pour que Bordeaux puisse bénéficier de toute sa splendeur.

 

Avez-vous vu des matches amicaux de pré saison, et si oui que pensez-vous de Zan Vipotnik, meilleur joueur et buteur de Slovaquie…

J’ai regardé quelques images de matches oui, mais je n’ai pas tout vu. J’aurais l’occasion de me faire un avis. Si je me fie à ce que j’ai vu la saison dernière et ce qui a peut-être manqué, c’est justement un garçon capable de prendre un petit peu plus les espaces. On sait que Josh Maja se déplaçait bien, mais je le trouvais beaucoup plus intéressant quand il venait décrocher, en étant capable d’être un appui. Aliou Badji, ce n’était pas l’attaquant qui prenait la profondeur même s’il a essayé de le faire par moment, mais ce n’était pas non plus sa qualité première. Après, selon les équipes contre qui jouait Bordeaux, il était capable de les prendre. Mais d’avoir un vrai garçon capable de prendre cette profondeur, d’être chiant, de peser sur les défenses, je pense que ce sera quelqu’un qui pourra être intéressant. Maintenant, on va le voir, parce qu’on verra Bordeaux contre Pau lundi soir. On verra comment tout cela sera animé autour de lui. Mais je demande à voir, comme Alexi Pitu que je demande à revoir aussi, Zuriko Davitashvili également… Ce sont des garçons qui sont arrivés durant la saison donc avec une préparation complète, plus d’automatismes, ce sera à voir… Une vraie préparation, cela fait beaucoup. Quand on est joueur et qu’on arrive en cours de saison, c’est compliqué. Quand on arrive au mercato d’hiver aussi pour l’avoir vécu, c’est d’autant plus compliqué qu’il faut être compétitif tout de suite. Là, avec quelques mois avec le groupe, l’intégration et une préparation athlétique complète, on peut peut-être avoir de nouveaux garçons, qui apporteraient encore plus que ce qu’ils ont apporté la saison dernière.

 

L’année dernière, vous comptiez beaucoup sur Alberth Elis, et finalement il estimait qu’il méritait autre chose que Bordeaux. Il nous revient ce mardi, et dans la presse hondurienne, il a sous-entendu que cette saison il envisageait d’aider le club à monter. Est-ce que ça peut être un atout ?

Je trouvais que c’était un garçon qui apportait beaucoup de verticalité dans le jeu. Il était capable de rentrer, de prendre énormément la profondeur, un garçon qu’on essayait de trouver de manière plus directe quand il rentrait… Après voilà, s’il a indiqué qu’il avait la volonté d’aider le club à monter, tant mieux pour lui, tant mieux pour Bordeaux : on risque de voir un garçon avec un état d’esprit différent. Quand on a des garçons qui trainent un peu les pieds, qui estiment mériter autre chose, d’accord, je veux bien, pas de problème… Mais encore faut-il le montrer. Malheureusement, je l’ai trop peu vu. Sincèrement, dès le premier match, je me suis dit que cela pouvait être un garçon très intéressant pour Bordeaux s’il était dans le bon état d’esprit. Bon… On connait la suite. Le problème qui va se poser c’est que le marché des transferts est ouvert jusqu’au 31 août, et ça peut avoir certaines conséquences, avec des garçons qui ont la tête ailleurs. Mais moi j’estime que quand on est sous contrat avec son club, il faut être à 200% pour son club, et si jamais il y a des opportunités de départ et que tout le monde est gagnant, l’opération se fera toute seule. Ça ne sert à rien de forcer les choses. J’espère que Bordeaux ne sera pas perturbé par tout cela, et David Guion pourrait travailler sereinement. Ce serait dommage par exemple si Dilane Bakwa ne s’en va pas, de ne pas pouvoir en profiter pleinement alors qu’il est sous contrat. Oui, je comprends, au niveau de la blessure… Mais on peut se blesser aussi à l’entrainement. C’est un truc que je ne comprends pas trop, on a autant de chances de se blesser à l’entrainement qu’en match. Dans la mesure où un joueur est sous contrat, pour moi il est à la disposition du club. Je ne critique personne, je dis juste que quand on a des joueurs de qualité à disposition dans un effectif, il faut que le coach puisse en profiter pleinement. Si Alberth Elis dit qu’il veut aider le club à remonter, je lui dis bravo, tant mieux. Puis je lui dis qu’il faut maintenant le démontrer sur le rectangle vert. S’il le démontre, tant mieux, Bordeaux s’offre encore une solution supplémentaire dans l’animation offensive.

Il faut aussi parler cependant des départs qui se dessinent, ceux de Junior Mwanga, Dilane Bakwa, et surement Malcom Bokélé. Est-ce que, malgré toutes les recrues pour qui on est plutôt positifs, le départ de ces trois joueurs serait quand même une perte pour les Girondins ?

C’est un peu la crainte que j’ai, parce que ce sont des garçons qui ont énormément apporté. Malcom Bokélé s’est trouvé des talents de latéral, Junior Mwanga je l’ai trouvé excellent au milieu de terrain tout au long de la saison alors qu’il est défenseur central. Et Dilane Bakwa, c’est du Dilane Bakwa dans la provocation, l’élimination, cette facilité de pouvoir éliminer… Pour le championnat et pour Bordeaux, oui, ce serait dommage de les perdre. Mais pour leur évolution et leur carrière sportive… Ce sont des valeurs marchandes, des garçons qui sont jeunes. On connait le marché, on sait comment ça se passe. Maintenant, c’est à ces garçons de bien réfléchir. S’ils vont là-haut, pas de problème, mais est-ce qu’ils auront beaucoup de temps de jeu… Il n’y a que l’avenir qui nous le dira. Si c’est pour aller dans un club de Ligue 1 c’est très bien, mais si c’est pour ne pas avoir beaucoup de temps de jeu, je trouverais ça dommage. Alors, plutôt, pourquoi ne pas de rester à Bordeaux et de monter, pour se donner encore plus de chances d’être plus aguerris pour affronter la Ligue 1… Maintenant, je ne suis ni leur agent ni leur conseiller pour leur dire ce qu’ils ont à faire, même si j’ai ma petite idée. Ce serait une perte pour Bordeaux quand même, il faut l’avouer, ce sont trois joueurs importants et aux caractéristiques/profils très intéressants, et qui permettraient à Bordeaux d’avoir un peu plus de concurrence, de choix pour David Guion, et… C’est du talent aussi ! En Ligue 2, on a besoin de talent, de garçons travailleurs. Je crois que ces trois garçons ont beaucoup de talent pour faire les différences.

 

Les Girondins (supporters par leur assurance, joueurs par leur déclaration du ‘meilleur effectif’ de L2…) ont peut-être dégagé une image d’un club hautin la saison dernière, manquant d’humilité, étant trop sûr de remonter en Ligue 1 dès la première année. Est-ce que vous avez également ressenti cela ?

Bordeaux, quoi qu’il en soit, sera favori en Ligue 2. Parce que c’est Bordeaux, parce qu’il y a un passé, parce que les Girondins de Bordeaux, ce sont des titres de Champions de France, des Coupes de France, de très grands joueurs passés et formés par ce club… On ne peut pas l’occulter. Les Girondins de Bordeaux resteront les Girondins de Bordeaux. On a le droit de penser qu’on a le meilleur effectif. On est tous les jours avec les copains, on estime que… Mais concrètement, le meilleur effectif, pour moi, c’est celui qui gagne à la fin. Et Bordeaux n’a pas gagné à la fin. Oui, on connait les circonstances. Bordeaux fait partie des meilleurs effectifs de cette Ligue 2, mais les meilleurs la saison dernière ont été Le Havre et Metz. Certains joueurs ont porté ces équipes comme Mikautadze à Metz, une vraie force collective au Havre, avec Lekhal le capitaine qui a été rayonnant. Bordeaux a fait partie des meilleurs effectifs. Cette saison, la donne est différente, le recrutement est intéressant, on a tout ce qu’il faut pour pouvoir avoir une très belle saison, mais la Ligue 2 est tellement imprévisible qu’on ne sait pas ce qui peut se passer. Oui, Bordeaux est favori, au même titre que Saint-Etienne, Auxerre, des quatre clubs qui descendent, que Guingamp, Caen, qui doivent absolument montrer autre chose que de l’inconstance. Bordeaux est aussi favori que l’est Saint-Etienne aujourd’hui. Je pense que si tu veux dégager deux équipes ultra favorites, c’est Saint-Etienne et Bordeaux, par leur passé et par les ambitions qu’ils affichent, et bien sûr les moyens qu’ils donnent pour effectivement retrouver la Ligue 1. Après, j’ai entendu ça, le fait d’être hautin, la saison dernière. Je ne suis pas sur la pelouse, on n’entend pas tout ce qui se passe sur la pelouse. Mais en tout cas, moi, en discutant avec les joueurs, les entourages, je n’ai pas senti de suffisance, ni des personnes hautaines sur le terrain. Je ne l’ai pas ressenti en tout cas, sincèrement. Je n’ai jamais ressenti ça. Etre sûr de soi ne veut pas dire être hautin. Ils avaient une certaine confiance, ça c’est vrai, mais de là à être hautins… Le match qui revient dans les esprits de tout le monde c’est celui de Niort, où le Président a poussé son coup de gueule, où tout le monde a été piqué et remis à sa place. Peut-être qu’ils l’ont été assez moment-là, mais personnellement, je n’ai pas ressenti ça. Maintenant, peut-être que les résultats ont donné confiance à certains, qui se sont dit que c’était du tout cuit, que ça allait arriver… Mais il fallait être toujours prudent dans cette Ligue 2. Même Le Havre, en ayant eu 12 points d’avance, en fin de saison on s’est posé la question de savoir s’ils n’allaient pas craquer sur la fin… En tout cas, en tant que consultant, je n’ai jamais ressenti un Bordeaux hautin. Je n’ai jamais senti un manque de respect, je n’ai jamais vu Bordeaux prendre un adversaire de haut. Et s’il fallait le dire, je l’aurais dit.

(Photo by Franco Arland/Icon Sport)