Résultats des Girondins

    Yon Ecenarro : “C’est sûr que dans leurs positions c’est encore plus compliqué puisqu’ils avaient un rôle. On va dire que le jeu passait par eux, et encore plus pour Livolant”

    Screen Florian Sabathier

    Sur France Bleu Gironde, dans l’émission 100% Girondins, Yon Ecenarro, consultant pour la radio, est revenu sur la victoire des Girondins de Bordeaux sur la pelouse du Paris FC (1-2), lors de la 15ème journée de Ligue 2. Il a évoqué le fait pour Livolant et Weissbeck, de passer de capitaines à Guingamp et Sochaux, à une composante dans un collectif à Bordeaux.

    Si ce changement a pu les déstabiliser ? Tout changement dans n’importe quel club, il faut aborder un nouvel environnement… Tout ça n’est jamais évident. C’est sûr que dans leurs positions c’est encore plus compliqué puisqu’ils avaient un rôle. On va dire que le jeu passait par eux, et encore plus pour Livolant qui est un enfant de Guingamp. Il quitte Guingamp, le foyer, tout ça… J’aime bien dire que quand tu ne peux pas exceller par le talent, il faut essayer de triompher par l’effort. C’est exactement ce qu’est en train de montrer, à un degré beaucoup plus important je trouve, Livolant. Ce n’est pas faute d’essayer depuis le début de saison, il travaille, il travaille, il travaille… Et ces matchs-là, ce n’est pas hasard, mais on voit que sur les deux derniers matchs qui étaient plus pour des besogneux, Livolant ça commence à payer, c’est le cas aussi pour Ignatenko. Je pense que sur des valeurs intrinsèques, un Weissbeck est plus talentueux qu’un Livolant. Pour Weissbeck, son salut va passer par une dose encore plus d’effort, de travail… Il va falloir qu’il se dépense beaucoup plus. Il était déjà un peu mieux en étant un peu plus reculé, comme le week-end dernier. Quand Weissbeck est deuxième attaquant, je n’aime pas du tout.”

    Retranscription Girondins4Ever

    Du lundi au vendredi, sur France Bleu Gironde, retrouvez l’émission 100% Girondins, animée et présentée par Dominique Bourdot à partir de 18h30. Vous pouvez retrouver le podcast de l’émission quelques minutes après la fin de celle-ci : ICI.