Adrien Mathieu : “C’est un 9 qui pue le but, donc tu as envie de lui laisser le temps. Tout le reste, c’est très décevant, très très limite”

    (Photo by Romain Perrocheau/FEP/Icon Sport)

    Sur BR10, Adrien Mathieu, journaliste pour Le Point, s’est exprimé sur la saison actuelle des Girondins de Bordeaux, ainsi que sur son effectif.

    « On est tellement dans une forme d’instabilité et de manque de vision, que c’est très difficile de se projeter. L’an passé, la première en Ligue 2, personnellement, j’ai adoré. C’était destiné à descendre quoi qu’il arrive, vu la gestion hasardeuse et calamiteuse du club. La Ligue 2, j’étais convaincu que ça pouvait être un mal pour un bien… On a lancé beaucoup de jeunes, par la force des choses, car il y avait un encadrement DNCG et on ne pouvait pas inscrire nos recrues. Là, on a lancé les Bakwa, Mwanga, Bokélé, Delaurier-Chaubet… Il y avait une dynamique positive, avec des jeunes attachés au club et donc de l’identité… C’était la première fois où on retrouvait un peu ce lien avec la formation depuis Koundé-Tchouaméni qui ont été les rares éclaircies de ces dix dernières années. C’est à Annecy où la montée se joue… Le vrai échec, c’est ça. Ce qui est bien, c’est que Gérard Lopez et les dirigeants bordelais sont très vite passés à autre chose : ok, on a raté la montée, mais on va construire cette saison quelque chose de d’assez puissant pour la Ligue 2. C’est cette volonté d’aller chercher des joueurs comme Livolant, Weissbeck… On va dire un effectif de milieu de tableau de Ligue 1, tout le monde s’est enflammé, c’était évidemment prévisible… David Guion n’a pas su au départ trouver la bonne alchimie avec ce groupe. Pour l’instant, le mercato est très décevant. Pedro Diaz est un jeune joueur intéressant. Zan Vipotnik est un 9 un peu à l’ancienne, brut de décoffrage, qui doit physiquement mincir parce qu’il est un peu pataud sur le terrain… Mais c’est un 9 qui pue le but, donc tu as envie de lui laisser le temps. Tout le reste, c’est très décevant, très très limite […] On est passé d’un Bordeaux qui était assez efficace en transition, avec Bakwa et Davitashvili qui percutaient, à un Bordeaux qui essaye plus d’avoir une maitrise haute du terrain. Un Bordeaux qui veut avoir le ballon, sauf qu’ils ne savent pas quoi faire du ballon, et l’équipe était totalement déconnectée. Il y a eu ce changement d’entraineur avec Albert Riera, où ça a mal commencé… ».

    Retranscription Girondins4Ever

    https://youtu.be/T07OZUwmBBE