Résultats des Girondins

    L’Espanyol Barcelone réclame 5 millions d’euros au Sporting Gijon dans le litige concernant Pedro Diaz

    Il y a quelques jours de cela, nous vous faisions état d’un litige entre deux clubs espagnols, u sujet du milieu de terrain Pedro Diaz. Le Sporting Gijon, ancien club du bordelais et l’Espanyol Barcelone, qui avait une option sur le joueur.

    En effet, on apprenait via elcomercio que le club catalan avait donc une option sur l’actuel Girondin, pour toute offre qui arrivait. Cette fameuse option avait été conclue entre les deux clubs, lors de la vente de l’attaquant Victor Campuzano, de l’Espanyol Barcelone vers le Sporting Gijon, le 1er Février 2021. Le club de l’Espanyol demande depuis, des comptes car Pedro Diaz a rejoint les Girondins de Bordeaux à l’été 2023, et ils n’auraient pas été informés de l’offre bordelaise. Le Sporting Gijon a donc accepté l’offre de Bordeaux et le milieu s’est engagé en Gironde.

    Les Girondins de Bordeaux ne risquent rien de leur côté, tout a été fait dans les règles, sans compter que Pedro Diaz, n’avait pas obligation de s’entendre avec l’Espanyol et rejoindre ces derniers. Le club de l’Espanyol Barcelone demande 5 millions d’euros, somme de la clause qui été incluse dans les négociations de l’époque entre les deux clubs. C’est elcomercio qui dévoile l’information. Les catalans iront au bout de leur démarche car la conciliation a échoué. La Ligue espagnole va être saisie pour statuer ce dossier devant le tribunal arbitral.

    L’on se souvient que l’été dernier, la presse espagnole parlait de pourcentage concernant son acquisition. Par exemple, L’Equipe assurait que le milieu de terrain s’était engagé aux Girondins contre 2,2 millions d’euros, assortis de bonus, pour 51% des droits du joueur, le club du Sporting Gijon aurait donc 49% d’une future revente de Pedro Diaz. Quelques jours plus tard, la presse espagnole expliquait que lors des prochaines saisons, les Girondins devront racheter 30% supplémentaires des droits contre la somme d’1,3 millions d’euros, pour un total de 3,5 millions, payés en plusieurs fois à hauteur de 81%. Quant aux 19% restants pour une future vente, il n’était pas exclu que les Girondins de Bordeaux essayent de faire une offre pour récupérer ces droits, soit la totalité, plus tard.