Marvin Esor : “Je le dis souvent à ma maman. On change de dynamique par l’amour. Et je pense que dans ce monde-là, on en manque beaucoup”

Sur France Bleu Gironde, dans l’émission 100% Girondins, l’entraineur du FC Bassin d’Arcachon, Marvin Esor, s’est exprimé sur Albert Riera, et le fait que ce qu’il demande prenne du temps à être mis en place, des mois après son arrivée.

« L’entraineur, pour le moment, n’a pas encore un an… Je suis bien placé pour le vivre, ma première année ne ressemblera jamais à ce que je suis en train de faire aujourd’hui. Rien que ma deuxième année n’est pas la même que la première, et encore moins la troisième. Bien évidemment, il y a le contexte, et il faut choisir les bonnes personnes, tout en évoluant dans un bon contexte. Le contexte est compliqué actuellement. Ce n’est pas de cette année, ni de l’année dernière, c’est même avant que le nouveau président arrive. Il ne faut pas être surpris, il faut être tranquille, et les choses vont revenir à la norme, à condition qu’il y ait une voix commune. Ça, c’est toutes les parties prenantes d’un club, et cela va de ceux qui vont renvoyer l’image du club, de ceux qui sont acteurs à l’intérieur du club, et ce qui travaillent pour le club en extérieur. Ça va prendre du temps, mais une fois de plus, la première mi-temps faisait très peur, mais à la fin il y a 3-3… Donc il y a aussi le travail qu’on leur demande ».

Pour l’ancien latéral, le discours et la philosophie s’approche de celle d’Albert Riera d’ailleurs.

« J’ai toujours dit une chose, et je le dis aussi souvent à ma maman. On change de dynamique par l’amour. Et je pense que dans ce monde-là, on en manque beaucoup. L’affluence dans le stade par exemple, c’est un bon marqueur ».

Retranscription Girondins4Ever

Du lundi au vendredi, sur France Bleu Gironde, retrouvez l’émission 100% Girondins, animée et présentée par Dominique Bourdot à partir de 18h30. Vous pouvez retrouver le podcast de l’émission quelques minutes après la fin de celle-ci : ICI.