[J32] Les compos probables de la presse avant Bordeaux – Bastia (L’Equipe, Sud Ouest, Girondins4Ever)

(Photo by Anthony Dibon/Icon Sport) – Photo by Icon Sport

Ce samedi à 19H00, les Girondins de Bordeaux reçoivent sur leur pelouse du Stade Matmut Atlantique – René Gallice l’équipe du Sporting Club de Bastia pour le compte de la 32ème journée de Ligue 2 BKT.

Les absents

La saison est très probablement terminée, même s’il n’existe aucune communication sur le sujet, pour l’international hondurien Alberth Elis. Ayant regagné son domicile, il continue sa rééducation à raison de plusieurs rendez-vous par semaine en clinique. La saison d’Emmanuel Biumla est en revanche terminée de manière officielle. C’est Albert Riera qui l’a annoncé en conférence de presse d’avant match la semaine dernière. Notre joueur a été victime d’une rechute musculaire en première période face au Paris FC. Seulement, selon le point médical du club, il a “repris la course”.

Marvin De Lima est toujours absent également, lui qui a contracté une entorse de la cheville avec lésion du ligament. Plusieurs semaines sont encore nécessaires au niveau des soins. Vital Nsimba est proche d’un retour, lui qui a repris la course et est en réathlétisation. Le latéral gauche bordelais sera encore trop juste face à Bastia, des suites de son entorse de la cheville avec lésion ligamentaire. Il est en réathlétisation et pourrait revenir face à Saint-Etienne, mais rien n’est sûr. Mathias de Amorim, opéré du genou il y a plusieurs mois maintenant, a repris la course et la réathlétisation. Là encore, pas officiellement de date de retour, même s’il devrait d’abord reprendre avec la réserve. Nfansu Njié, absent depuis trois matches déjà, victime d’une lésion à un ischio, n’est toujours pas remis.

Les autres absents sous réserve : Grégoire Swiderski, Davy Rouyard, Yaël Mouanga, Tijany Atallah, Fousseyni Keita, Glenn Younousse, Byani Mpata Lama, Alpha Diallo, Emeric Depussay, Emilien Makagni, Dimitri Manyim, Lucas Rocrou, Luc Essiena, David Tebili, Eugene Osaghae.

Du côté de Bastia

Sorti prématurément samedi dernier face à Dunkerque, Facinet Conte souffre d’une lésion à l’adducteur, et est forfait. Même chose évidemment pour Dumè Guidi et Julien Maggiotti qui sont dans leur processus de rééducation et de réathlétisation. Charles Traoré, qui poursuit son travail adapté après sa blessure à la cuisse à la fin du mois de février, est forfait.

Les compos probables

L’Equipe

Bordeaux : Johnsson – Michelin, Bokélé, Barbet, Ekomié (c) – Diaz, Ignatenko, Weissbeck – Daitashvili, Livolant, Pitu

Bastia : Placide, Bohnert, Keita, Okou – Meynadier, Ducrocq, Vincent (c), Janneh, Tavares – Alfarela, Bianchini 

Sud Ouest

Bordeaux : Johnsson – Michelin, Bokélé, Barbet (cc), Ekomié – Diaz, Ignatenko, Weissbeck – Davitashvili, Vipotnik, Pitu 

Bastia : Placide – Roncaglia, Keita, Bohnert – Meynadier, Janneh, Vincent (c), Tavares – Alfarela, Santelli, Bianchini

Girondins4Ever

Bordeaux 4-3-3 : Johnsson – Bokélé, Marcelin, Barbet (c), Ekomié – Diaz, Ignatenko, Weissbeck – Davitashvili, Vipotnik, Livolant 

Le corps arbitral

ARBITRE PRINCIPAL Guillaume PARADIS

ARBITRE ASSISTANT Nicolas DURAND

ARBITRE ASSISTANT Gaëtan KORBAS

QUATRIEME ARBITRE Eddy ROSIER

DÉLÉGUÉ RÉFÉRENT Sélim BENAMARA

DÉLÉGUÉ Rachid SIDI YAKOUB

 Les mots d’Albert Riera

« Oui, on sera protagonistes, parce que nos intentions et le style ne vont pas changer. On verra si on fera quelques changements. Mais plus ou moins, on attend la même ligne de cinq avec deux pistons, comme contre Caen. C’est bien. On a joué face à une équipe qui a joué comme ça, et on va jouer samedi face à une équipe où il y a cette chose similaire. Peut-être qu’ils vont jouer avec trois attaquants, que ce sera un peu différent de Caen (2) sur la partie offensive. Mais défensivement, ce sera plus ou moins pareil. On est prêts. Ce sont deux matches plus ou moins pareils, donc on est prêts pour le pressing. On est prêts pour être une équipe complète, pas seulement avec ballon. Sans ballon aussi, on doit être une bonne équipe, et il faut le montrer. Vous voyez certainement qu’on travaille beaucoup le pressing, et c’est quelque chose d’important pour les équipes ».

Le mur de stats