Igor Barisic : “Riera est une bombe à retardement qui ne respecte personne. Il est très, très arrogant et se prend pour Dieu lui-même”

On le sait depuis sa présentation officielle lors de son arrivée aux Girondins de Bordeaux, Albert Riera est un entraîneur de caractère, qui n’a pas sa langue dans sa poche. Lors de cette fameuse conférence de presse il avait agréablement surpris l’ensemble des supporters, des suiveurs et des journalistes dans sa manière de voir les choses, ses objectifs et sa détermination à faire remonter les Marine et Blanc.

Plusieurs mois ont passé et qu’en est-il ? Les choses ont-elles évolué ? Oui et non. Les Girondins de Bordeaux ont trouvé un entraîneur avec de la poigne et ce franc-parler, chose qui manquait peut-être à son prédécesseur David Guion. C’est ce qu’il lui était entre autre reproché. Mais il faut dire qu’entre le technicien espagnol et l’ancien coach du Stade de Reims, c’est le jour et la nuit. Albert Riera monopolise beaucoup l’attention devant les caméras. Sûr de ses forces, et ce n’est pas forcément un défaut, il est prêt à aller “au clash” quand les personnes, notamment les journalistes, ne vont pas dans son sens. Mais sur les abords des terrains aussi il ne se fait pas que des amis.

(Photo by Anthony Dibon/Icon Sport) – Photo by Icon Sport

En effet, depuis sa prise de fonctions, il y a eu plusieurs “frictions” avec des entraîneurs adverses de Ligue 2. Albert Riera n’y va pas par quatre chemins et cela peut paraître de l’arrogance pour certains, de l’assurance pour d’autres. Après tout, il n’est pas le seul coach espagnol à être dans ce style-là, et pas seulement espagnol d’ailleurs. Mais là où peut se faire une différence, et non des moindre, c’est dans la finalité. Avec des résultats, il est toujours plus facile de se mettre en valeur ou de mettre en valeur ses joueurs. Dans le cas contraire, cela s’apparente souvent à “de la poudre aux yeux” ou “de belles paroles”. Dans le monde du football, les gens veulent du concret. C’est également valable dans la vie de tous les jours. Malheureusement la saison des Girondins de Bordeaux est très compliquée, avec une équipe toujours engluée dans ce ventre mou, à la limite de basculer du mauvais côté. La preuve en est, à la veille de cette 34ème journée et la réception de Dunkerque, Bordeaux joue toujours le maintien alors que les play-offs se sont éloignés et que son train n’a pas attendu les bordelais.

Les messages et déclarations d’Albert Riera ont donc un peu plus de mal à passer, chez les supporters mais aussi les autres techniciens qui subissent parfois un certain manque d’humilité vis-à-vis de leurs propres façons de faire ou de leurs équipes et systèmes de jeu. Le clash le plus connu reste avec Régis Brouard, entraîneur bastiais à l’époque, et aujourd’hui sans club. Dans le quotidien L’Equipe, il revient sur notamment sur ses différents avec Albert Riera.

“Il s’est permis de dire des choses sans savoir. Je respecte sa conception. Avoir une sorte de maîtrise totale sur le jeu, c’est très noble… […] mais on s’adapte aussi aux joueurs qu’on a. Le problème ce sont ses analyses d’après-match… Il croit quoi ? Qu’on n’est pas capables de voir son jeu de position ?”

(Photo by Romain Perrocheau/FEP/Icon Sport) – Photo by Icon Sport

L’entraîneur espagnol ne traîne pas cette “réputation” que depuis son arrivé dans le championnat de Ligue 2. En Slovénie il ne s’est pas fait que des amis, y compris dans son ancien club de l’Olimpija Ljubljana. Igor Barisic, membre du directoire dans le comité exécutif du club ne mâche pas ses mots envers son ancien entraîneur, toujours dans le quotidien sportif français.

“Riera est une bombe à retardement qui ne respecte personne. Il est très, très arrogant et se prend pour Dieu lui-même.”

L’entraîneur espagnol a des convictions et il s’y tient, c’est le moins que l’on puisse dire, quitte à ce que ça lui joue des mauvais tours ? Nous verrons comment il négocie cette fin de championnat en Ligue 2 et s’il repartira pour une saison. Bien que sous contrat, il a laissé planer le doute récemment.