Laurent Brun : “Davitashvili, je suis dur parfois avec lui parce que je trouve que défensivement, même si ce n’est pas son travail premier, il n’apporte pas forcément ce qu’il faut”

(Photo by Anthony Dibon/Icon Sport) – Photo by Icon Sport

Pour Bordeaux Le Mag, le journaliste Laurent Brun, s’est exprimé après la victoire des Girondins de Bordeaux face à Dunkerque (2-1), pour le compte de la 34ème journée de Ligue 2. Il a notamment évoqué l’actualité du club son avenir.

Davitashvili, je suis dur parfois avec lui parce que je trouve que défensivement, même si ce n’est pas son travail premier, il n’apporte pas forcément ce qu’il faut. Et d’ailleurs, il a coûté un but avant dernier match à domicile. Davitashvili, il ne faut pas oublier qu’il fait plutôt une bonne fin de saison et qu’il va jouer l’Euro. Donc, si ça se passe bien pour sa sélection, après tout, la Géorgie, avec des joueurs de qualité, un coach et un staff qui ont su créer quelque chose, en tout cas un exploit quoi qu’il en soit, parce que pour être qualifié pour l’Euro, c’est historique. Je pense que les derniers géorgiens qui ont joué en Euro une Coupe du Monde, ils étaient dans l’équipe d’URSS au début des années 80. Donc, c’est un véritable exploit. On n’est pas à l’abri de voir notre joueur aussi peut-être faire quelque chose de bien à côté d’autres joueurs de talent et prendre, et c’est là où je voulais en venir, un peu plus de valeur marchande. On spécule. De toute façon, au football, comme je dis, les certitudes, on a plus de facultés à spéculer qu’à affirmer. Donc, pourquoi pas ? Ça reste peut-être bien maigre, mais ça peut donner quelques garanties. Ça peut, même si la DNCG, ça sera avant la fin de l’Euro, parce que la fin de l’Euro, ça sera en juillet. Mais ça peut être intéressant. De toute façon, je pense que ces joueurs-là ne se trompent pas. Enfin, j’en sais rien, mais je ne sais pas dans quelle logique ils s’inscrivent aussi, quelle politique le club a menée par rapport à ça. Et peut-être qu’ils ont de l’ambition aussi de faire autre chose, de jouer dans d’autres championnats, ou dans d’autres équipes, ou dans d’autres divisions. On l’avait vu avec Albert Elis, qui était parti à Brest, et qui a très peu joué, et qui finalement n’avait, je pense, pas non plus forcément le niveau pour jouer en Ligue 1, ou à Brest, ou les deux, je ne sais pas. Bon, il est revenu. Lui, peut-être qu’il va rester, s’il reprend le foot, chose que je lui souhaite. Moi, je l’ai trouvé bien humainement la dernière fois que je l’ai vu, quand il est venu au stade. Ça m’a fait plaisir. Bon, d’abord on reconstruit l’humain, et après on voit. Mais ça peut être aussi une possibilité pour l’année prochaine. Je pense qu’il est revenu, il est retombé un peu aussi. Il avait des ambitions légitimes, mais je pense qu’il a vu que ce n’est pas si facile que ça sur le marché non plus. Bon, voilà, que de la spéculation de ma part, bien sûr, mais je pense qu’il faut bâtir avec les jeunes.”

Retranscription Girondins4Ever