Jordan Adéoti (Laval) : “C’est vrai qu’au fil du temps, au lieu de ne parler que de son équipe… il avait toujours un mot ou une attaque pour le coach adverse ou l’équipe adverse”

A l’occasion de l’épisode N°24 de la saison 2, de l’émission Ligue 2 BKT Le débrief sur RMC, Jordan Adéoti, milieu de terrain lavallois, est revenu sur la victoire du Stade Lavallois face aux Girondins de Bordeaux (1-0), comptant pour la 35ème journée du championnat de Ligue 2. Il a notamment évoqué Albert Riera, l’entraîneur bordelais expulsé pendant la rencontre.

Comment il s’est comporté samedi ? En première mi-temps, plutôt bien. Il encourageait juste son équipe. Et après, il a mal réagi suite au carton rouge de Gaétan (Weissbeck). Je crois qu’il a eu un mot envers l’arbitre, pas très grave, mais je crois qu’il lui a dit que c’était un arbitre de Ligue 2 et qu’il le resterait sûrement. Moi j’étais content quand je l’ai vu arriver au début à Bordeaux puisque je suis supporter de Liverpool depuis toujours, enfin depuis très longtemps, et je l’aimais beaucoup à Liverpool comme joueur. Ce qu’il amenait sur le terrain etc… Au début je me suis dit que c’était bien ce qu’il amenait, il parlait qu’il voulait amener du jeu etc… Donc c’était positif. Mais c’est vrai qu’au fil du temps, au lieu de ne parler que de son équipe et du fait qu’il jouait bien et qu’il n’arrivait pas à déstabiliser les blocs adverses, qu’il perdait parce que ce n’était pas assez bon dans les deux surfaces… il avait toujours un mot ou une attaque pour le coach adverse ou l’équipe adverse. Comme on dit, il y a plus d’une manière de jouer et du coup, son équipe est un peu devenue stéréotypée. Tu te dis que contre Bordeaux, si t’es bien en bloc, ils vont tourner mais sans faire mal. En contre, ils vont laisser des espaces de fou donc tout le monde a appris à bien jouer contre Bordeaux. Je n’ai pas senti chez eux l’envie de se renouveler ou de changer des choses. Du coup ils ont les résultats qu’ils ont. Mais c’est plus son attitude envers les équipes adverses, envers les coachs adverses qui font forcément tiquer. Chacun à ses méthodes de travail, chacun à ses résultats. Il a été champion en Slovénie, bravo à lui, mais la Ligue 2 c’est autre chose et il faut s’adapter.”   

Retranscription Girondins4Ever

 

(Photo by Eddy Lemaistre/Icon Sport) – Photo by Icon Sport