Christophe Dugarry : “J’ai trouvé le Paris-Saint-Germain mauvais avant son match, mauvais pendant son match et très, très, très mauvais après son match”

Dans Rothen s’enflamme sur RMC, Christophe Dugarry, ancien joueur des Girondins de Bordeaux et consultant, s’est exprimé après l’élimination du Paris-Saint-Germain en demi-finale de Ligue des Champions, alors que tout le monde ou presque, voyait déjà le club en finale.

Le sujet était : Le PSG doit-il vraiment avoir des regrets ?

Des regrets oui parce qu’ils n’ont pas tout donné. Ils n’ont pas tout donné en termes de volume de courses, en termes d’envie, en termes d’agressivité. Ils ont pêché tout au long de la saison par ce manque d’agressivité, par ce manque de rythme, par ce manque d’intentions. Il faut être lucide, cinq défaites et un match nul en Ligue des Champions, Paris n’était pas à sa place en finale. Les choses sont claires. Je pense que le parcours à été chanceux, a été mal analysé par les uns et les autres, bien enfumé par certains et par les autres. Je trouve que le Paris-Saint-Germain a été bien évidemment, ultra décevant. J’ai trouvé le Paris-Saint-Germain mauvais avant son match, mauvais pendant son match et très, très, très mauvais après son match. Les déclarations sont inadmissibles, sont d’un manque de respect total envers tes supporters sincèrement. Il n’en a pas marre Marquinhos ? Ça fait douze ans qu’il vient après chaque élimination, nous expliquer qu’ils construisent quelque chose. Il n’en a pas marre de prendre les gens pour des imbéciles ? A un moment ou un autre, qu’il ne vienne plus au micro, qu’il trouve une autre formule, je n’en sais rien. Qu’on lui explique ! Il y a des attachés de presse, il y a 800 gratte papiers au Paris-Saint-Germain. Qu’il change de formule. Qu’il dise ‘félicitations à l’adversaire, on n’a pas été à la hauteur ce soir’, point ! Mais qu’il arrête de me prendre pour un lapin de six jours. Je ne suis pas un abruti. Quand tu m’expliques que tu construis quelque chose… La même chose pour Nasser qui m’explique que les poteaux… on n’a pas eu de chance… Le ballon n’a pas voulu rentrer… Ce n’est pas que tu n’as pas eu de chance, c’est que t’as été maladroit tout simplement. Les mots ont un sens, veulent dire quelque chose, donc arrête de nous prendre pour des imbéciles. La même chose pour Vitinha ‘On construit’… mais tu ne construis rien du tout ! Tu ne construis pas du tout quand tu as mis 400 millions d’euros de transferts et que t’as fait une demi-finale de Ligue des Champions. Ca, c’est tout simplement et tout bonnement in-su-ppor-table ! C’est bien plus insupportable qu’un match raté, qu’un match pas joué, qu’un match où ils sont passés à côté d’une force assez incroyable. Ça a manqué d’humilité avant le match, ça se dérobe après le match. Je trouve que le Paris-Saint-Germain n’a pas été à la hauteur de l’événement malheureusement.”

Retranscription Girondins4Ever

(Photo by Romain Perrocheau/FEP/Icon Sport)