Marc Planus : “J’espère qu’un jour le vent tournera et qu’il y aura des gens avec un peu de cœur, qui reprendront ce club”

Sur France 3 Nouvelle Aquitaine, l’ancien défenseur central des Girondins de Bordeaux, Marc Planus, a réagi sur l’actualité du club et le fait d’avoir retrouvé le stade Chaban Delmas pour les 100 ans du Parc Lescure.

« Ce que ça fait de retrouver cette pelouse et mes anciens coéquipiers ? On a l’impression que notre club est en train de mourir à petit feu, et là, ce soir, ce sont peut-être les braises qui feront qu’un jour le club repartira. Un stade plein, pour venir voir jouer des quinquagénaires… Alors, certes, il y avait Zizou qui était là… Mais honnêtement, cela prouve que Bordeaux, c’est aussi une terre de football. Le rugby nous épaule aussi maintenant, et a pris le dessus même. Mais les bordelais sont attachés à leur club de foot. J’espère qu’on revivra des moments comme ça dans l’autre stade… Ce club mérite d’être en haut de l’affiche, et ses supporters… Il y a les supporters du Virage Sud, il y a ceux qui viennent à l’année, ils font des sacrifices. Ils nous ont toujours soutenus, et ces gens-là méritent… Quand je vois ce soir le stade plein, je me dis que tout n’est pas perdu grâce à ces gens-là »

Les Girondins ont une histoire très riche…

« On a eu des grands Présidents comme Bez, comme Triaud. Ce sont ces gens-là qui ont fédéré ce club. Après, on avait un stade magnifique, on a un public qui est impressionnant, qui est très fidèle. On le voit cette année avec ce qui se passe, avec le club en Ligue 2. Mais voilà, on y est attaché. Bordeaux, j’ai eu la chance de jouer avec des stars mondiales, parce que même en étant à l’étranger, ça leur parlait bordeaux. Ça, il faut le garder, et on est les derniers qui peuvent encore transmettre le vécu de ce club. Après, on n’est pas aux manettes, et j’espère qu’un jour le vent tournera et qu’il y aura des gens avec un peu de cœur, qui reprendront ce club ».

Retranscription Girondins4Ever