La commission de discipline de la LFP a du mal à établir la vérité concernant Danylo Ignatenko, et les accusations de racisme

L’US Dunkerque a, il y a un peu plus de deux semaines, sorti un communiqué, portant des accusations de racisme envers Danylo Ignatenko qui, selon le club nordiste, aurait proféré des insultes à un dunkerquois, lors de la victoire des Bordelais 2 à 0. L’USL Dunkerque se disait “profondément attristée et choquée par les insultes racistes proférées par un des joueurs de l’équipe adverse à l’encontre de l’un de nos joueurs durant le match”. La commission de discipline avait été saisie.

Quelques heures plus tard, les Girondins de Bordeaux répondait en assurant prendre “ces accusations très au sérieux”, ouvrant même “une enquête pour faire toute la lumière sur ces événements”, concluant que le “racisme, comme toutes les formes de discrimination, sont contraires aux valeurs de notre club”. 

Depuis, toutes les parties ont été auditionnées. Ce soir, grâce à L’Equipe, nous en apprenons un peu plus sur ce dossier. C’est bien le joueur de Dunkerque, Alioune Ba, qui a accusé le milieu ukrainien d’avoir prononcé des paroles racistes, chose qui a été consigné dans le rapport du délégué, avec assistance d’Opa Sangante, le capitaine du club. Le verdict est attendu jeudi soir, mais le média sportif expliqué qu’il a été “compliqué d’établir clairement la vérité dans cette affaire” pour la simple et bonne raison que l’on se retrouve avec deux versions opposées. Evidemment, Danylo Ignatenko nie fermement ces accusations.

“C’est parole contre parole entre les deux protagonistes et il sera donc vraisemblablement difficile de prononcer de réelles sanctions contre le Bordelais”. (L’Equipe)

Réponse jeudi.

(Photo by Eddy Lemaistre/Icon Sport) – Photo by Icon Sport